Lecture en cours
Les scolaires et vous !
           LE BAR      ABONNEMENT      CONNEXION
__

Les scolaires et vous !

Programmation variée pour petits curieux et grands spectateurs

 

L’équipe du théâtre les Déchargeurs programme des spectacles tout public mais aussi à destination des élèves ; en écho aux programmes scolaires, c’est une autre façon d’aborder les apprentissages – par le biais du sensible, et l’occasion d’aller plus loin dans l’enseignement. De quoi aiguiser le regard de l’élève, de s’ouvrir au monde et de vivre une expérience unique tous ensemble !
Aux Déchargeurs, nous inventons d’autres formes d’interventions culturelles que la diffusion d’œuvres à des « publics » : les Déchargeurs est ouvert à la diversité des expressions, à l’intervention artistique hors des sentiers tracés, aux partenariats tissés dans la durée.

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions et devis !
lou.linossier@lesdechargeurs.fr
06 59 54 34 93
Informations tarifaires et groupes

Le théâtre peut vous fournir les textes des spectacles, des captations et organiser avec vous des actions culturelles autour de chaque spectacle

Elémentaire et collège

PETER et les grands oiseaux blancs de la Compagnie Rêverii

D’après Peter Pan de James Matthew Barrie

A PARTIR DE 6 ANS

Au cœur d’une forêt de notre monde, Peter, jeune homme ignorant tout de son passé, erre, à la recherche de son identité. C’est alors qu’il fait la connaissance de Clo’, plutôt jeune fée autrefois Clochette, Na’, étrange fée autrefois on ne sait qui ni quoi, et Jane, tous trois à la recherche d’un Peter nommé Pan. Ainsi, à l’aide d’un théâtre d’ombres, l’histoire originelle de Peter Pan est racontée. Un voyage par-delà le cosmos visant à raviver les oiseaux blancs présents en chacun d’entre nous.

Du 9 octobre au 18 décembre – Les dimanches à 16h
Dates supp. les 2, 3, 4 nov à 16h | Relâches les 23, 30 oct. et 6 nov.
Représentation scolaire le jeudi 24 nov. à 10h
Jauge limitée à 77 places.
Retrouvez toutes les informations sur le spectacle sur cette page

A partir des programmes scolaires des lycées paru au Bulletin Officiel, nous avons sélectionné quelques thématiques et orientations pour vous aider, enseignant.e.s, à faire un croisement entre spectacles et pédagogies.

 

Programme de spécialité d’arts de première et terminale générales :
Arts du cirque – Pour les classes de première

L’enseignement des arts du cirque propose une approche sensible et poétique du monde ainsi qu’une expérience spécifique par la pratique régulière des disciplines circassiennes et par une double relation à autrui, partenaire et public, dans un contexte de représentation.
Les différents partenariats mis en œuvre entre établissements et les Déchargeurs sont essentiels à cet enseignement artistique. Ils facilitent la rencontre des artistes, des œuvres, des esthétiques, et la fréquentation des lieux de production et de diffusion. Ils sont un terrain de découverte des univers et des métiers du spectacle, d’autant plus riches et ouverts que leur visée n’est pas professionnalisant.

Vivre des expériences variées et penser l’articulation entre théorie et pratique : en s’appuyant sur l’analyse de spectacles de cirque, l’élève expérimente par la pratique le processus de création. C’est dans l’articulation entre savoirs, rencontre avec les œuvres et les artistes et expérience sensible et pratique qu’il construit ses compétences.

Assister au spectacle pour éprouver des émotions, construire une culture et préciser son jugement : la venue au spectacle est l’occasion de construire chez l’élève une véritable culture, visant à construire une analyse personnelle argumentée. L’élève est capable d’identifier les intentions, les effets recherchés par les artistes et leur réception par le public. Il apprend à rendre compte de son travail d’analyse à l’écrit comme à l’oral. À cet effet, il peut utiliser un carnet de bord, éventuellement numérique, qui constitue un lieu de réflexion, de recherche, d’expression personnelle, d’analyse et de jugement critique.
Connaître les institutions et les contextes des métiers du cirque : L’élève s’initie au contexte économique et social du cirque, par la fréquentation des structures partenaires, des écoles, des entreprises, des artistes, des compagnies. Il prend connaissance des parcours de formation.

 

=> Cette année vous pourrez découvrir, les spectacles :

  • La Confuirence, un solo de clown d’Anahid Gholami-Saba de la Cie La Brume (accessible à partir de 10 ans)

Épanouis ou aliénés, le travail nous travaille. Pour cette clown, il est l’homme de sa vie. Coach, meilleur ami, et enfin mari, il devient finalement un véritable oppresseur. A travers la métaphore de la relation amoureuse, ce spectacle nous parle de notre amourhaine pour le travail mais aussi de notre solitude et de notre volonté d’en sortir. L’exercice normé devient le lieu d’une parole permissive : une « conFUIRence », qui montre du doigt les incohérences d’un monde où la souffrance du salarié est omniprésente.

Les jeux de mots, les inventions de langage et notamment les inversions des expressions font partie de l’identité de cette clown conférencière. Ce dérapage sur la langue se superpose au dérapage des gestes et des émotions. La clown veut bien faire. Elle est fière d’utiliser des mots et des concepts complexes, et elle éprouve un grand plaisir à expliquer ce qui se cache derrière ce langage « corporatif ». A travers sa manière de reformuler le réel, qui pourrait sembler maladroite, elle met le doigt sur une réalité violente qui reste toujours taboue dans le monde du travail.
Le corps lui aussi fait preuve de la même précision dans sa maladresse : d’une posture rigide et à la gestuelle professorale exacerbée, on passe à un corps qui se vautre à terre de plaisir ou de malheur, qui se tend et se crispe d’angoisse, et qui finit par sortir du cadre qu’on lui impose. Que ce soit la jupe qui enserre les jambes, ou les normes sociales qui commandent ce qui peut être dit ou pas, la clown se débat avec les contraintes qu’on lui impose pour finir par s’en débarrasser le temps d’un instant de sincérité partagé avec le public.

Du 1er octobre au 20 novembre (représentation à la demande, nous contacter en amont). Jauge limitée à 19 personnes maximum.
Durée : 55mn
Retrouvez toutes les informations sur le spectacle sur cette page.

  • POLITICHIEN de Come Prod. D’après Le Bréviaire des Politiciens de Jules Mazarin. Adaptation, mise en scène François Jenny. Accessible à partir de 12 ans.

À la veille d’une élection présidentielle, POLITIChIEN est un révélateur indispensable pour comprendre les chemins escarpés de ceux qui aiment et désirent le pouvoir, rien que le pouvoir. Le Cardinal Mazarin a consigné par écrit des conseils très précis pour accéder et rester au pouvoir. Fort de son expérience, il énumère ainsi avec précision et sans ambiguïté ses conseils. Sur scène, un Politicien d’aujourd’hui reprend les enseignements du Cardinal, avec détachement de toute morale et un
réalisme cynique. Il est accompagné d’une Servante silencieuse qui l’assiste dans toutes les tâches matérielles de sa vie quotidienne avec précision. C’est un ballet où ces deux personnages révèlent ainsi concrètement comment le pouvoir s’exerce tant dans les mots que dans les actes. Un duo avec un Clown Blanc autoritaire et une Auguste proche de Buster Keaton.

Durée : 1h10
Du 2 au 26 novembre. Jauge limitée à 77 places (représentation à la demande, nous contacter en amont)

  • Grosse niaque, de Maïa Berling co-écriture et co-mise en scène Jean Luc Vincent. Accessible à partir de 12 ans.

Décembre 2008 : Je vous envoie mon CV car je souhaite travailler au poste de diffusion de flyers.
Février 2009 : L’expérience enrichissante de travailler dans un parc et de tenir un manège m’intéresse vivement.
À 20 ans, Maïa écrit une cinquantaine de lettres de motivation. Elle recherche une place dans la société. Parfois acceptée à l’issue de ses entretiens pour des postes, des stages ou des formations, elle finit toujours par prendre la fuite. Grosse niaque raconte la trajectoire désespérée d’une jeune femme très motivée.

Le spectacle est soutenu par la Région Ile-de-France (dans le cadre de l’Aide à la Permanence Artistique et Culturelle des Organismes vivants).
Durée : 1h
Du 1er octobre au 20 novembre (représentation à la demande, nous contacter en amont). Jauge limitée à 19 personnes maximum.
Retrouvez toutes les informations sur le spectacle, sur cette page.

Programme de spécialité d’arts de première et terminale générales :
Musique – cycle terminal

En classe de première, quatre thématiques au moins couvrant les trois champs de questionnement sont arrêtées par le professeur au cours de l’année scolaire. Chacune d’entre elles engage les élèves à élaborer progressivement une problématique de travail. Elles peuvent se recouper, s’enrichir les unes les autres, voire fusionner dans une interrogation nouvelle issue des travaux menés. Selon diverses formes, elles restent toujours la toile de fond des situations de travail mises en œuvre. En classe terminale, trois thématiques au moins, couvrant les trois champs de questionnement, sont choisies par le professeur en concertation avec les élèves. Elles sont étudiées dans les mêmes conditions qu’en classe de première mais profitent d’une plus grande diversité de situations susceptibles de les éclairer. Une quatrième thématique, cette fois choisie par chaque élève en lien avec son autre spécialité, est l’objet d’un travail approfondi mené parfois en groupe et accompagné par le professeur. Elle est le support principal d’un projet qui peut être présenté à l’occasion du grand oral du baccalauréat. Ce projet particulier se nourrit des thématiques étudiées en classe de première.

En classe de première et en classe terminale :
Petits groupes :
– Réalisation de projets de médiation issus de recherches documentaires et croisant d’autres domaines de connaissance ;
– Écoute et analyse d’œuvres ou d’extraits d’œuvres : en classe de première : analyse auditive des œuvres ; en classe terminale : approfondissement de l’analyse à l’aide des partitions et d’autres représentations graphiques ; première approche des conceptions théoriques de la musique adossée conjointement à l’écoute et à la partition, et développement d’un vocabulaire spécifique

=> Cette année vous pourrez découvrir, par exemple, le spectacle musical de :
FARF IS A, conçu et interprété par Valentine Basse & Gregor Daronian. Accessible à partir de 11 ans.
C’est un drôle de petit spectacle, à la lisière du théâtre, du concert et de la performance ; un objet non identifié qui déroute autant qu’il séduit. SCÈNE WEB

Drôle et grave, léger et poétique.
« Farf is a » est un spectacle complètement original, mais pas déroutant pour autant. Il agence d’une façon nouvelle son, image, musique et jeu. Chaque élément complète les autres d’une façon naturelle, ce qui est remarquable eu égard au recours appuyé qui est fait aux machines. On est dans un univers poétique, notamment du point de vue de la traduction-re-création de tubes des années 2000. Dans un univers désenchanté qui nous fait plonger dans les pensées de ce couple solitaire, l’autodérision et l’humour ne perdent pas leurs droits, loin de là ! Après trois minutes d’hésitation, au tout début, on se prend au jeu proposé et on se laisse guider de cette superbe solitude à une éclosion au monde.
Pierre FRANÇOIS pour Holybuzz

Durée : 1h05
Du 30 novembre au 23 décembre – jauge limitée à 77 places

 

Théâtre – Classe de première

 

L’imagination, la sensibilité de l’élève, son goût du jeu, ses qualités artistiques, se développent en étroite relation avec l’acquisition de la culture théâtrale.
L’association d’un professeur aux compétences reconnues en théâtre et d’artistes professionnels, pleinement engagés dans la création – partenariat statutaire en ce qui concerne l’enseignement de spécialité – revêt une importance particulière pour atteindre ces objectifs.

Représentation et performance : regarder la représentation dans sa réalité performative permet aussi de mieux comprendre des traditions de spectacle qui ne se limitent pas au monde occidental.
Diversifier le parcours du spectateur : le parcours du spectateur se construit à travers neuf spectacles au minimum durant l’année ; le choix de ces spectacles, le plus divers possible, cherche à élargir l’expérience sensible des élèves. Faire varier les lieux et conditions de la représentation ; proposer des spectacles différents par leur rapport au texte, à la fiction, à la construction du sens, à l’image, à l’émotion du spectateur ; faire découvrir des processus de création et d’écriture divers, des usages variés de la technique, des formes hybrides contemporaines à côté de mises en scène de textes du répertoire : tous ces choix contribuent non seulement à construire la culture de spectateur des élèves mais aussi à stimuler leur pensée théâtrale et leur imagination artistique.

Le principe de l’enseignement de spécialité théâtre étant de toujours mettre en relation les connaissances et la pratique, la culture théâtrale se déploie à partir d’un corpus constitué par le professeur en étroite relation avec certains des spectacles vus et avec les projets menés sur le plateau en partenariat avec l’artiste. Ce corpus comportera au moins deux objets d’étude, choisis parmi les propositions ci-dessous :
⬭ Le théâtre antique : la tragédie antique et le théâtre romain, approchés dans leur réalité anthropologique et culturelle, aussi bien qu’à travers les enjeux esthétiques fondateurs qu’ils ont légués au théâtre occidental
⬭ Le théâtre au Moyen Âge : le théâtre et la fête, le théâtre et la ville, formes populaires et formes savantes
⬭ Le théâtre occidental aux XVIIe et XVIIIe siècles : théâtre baroque (français, élisabéthain, Siècle d’or espagnol), théâtre classique ; tragédie, comédie, drame bourgeois
⬭ Le théâtre au XIXe siècle : le mélodrame, le spectaculaire, le drame romantique, le vaudeville ; le boulevard
⬭ Le théâtre moderne : la crise du drame (Ibsen, Tchekhov, etc.) et l’apparition du metteur en scène
⬭ Le théâtre brechtien et post-brechtien : Brecht et ses précurseurs ; théâtre politique et théâtre populaire au cours du XXe siècle ; le théâtre post-brechtien (et anti-brechtien) jusqu’aux années 1980
⬭ Le théâtre contemporain : dramaturgies contemporaines, écritures de plateau, théâtre documentaire, formes hybrides…
L’élève est capable : d’interroger la dramaturgie et les modes de composition du spectacle, d’observer la représentation théâtrale comme un événement performatif, éphémère et unique, situé dans un temps et un lieu donnés et devant un public donné.

  • => Cette année vous pourrez découvrir, par exemple, les spectacles suivants :
    LE DÉPÔT AMOUREUXMise en scène de Camille Plazar. Accessible à partir de 13 ans.
    Grand Prix du Festival Nanterre-sur-Scène 2020 / Prix Etudiant du Festival Nanterre-sur-Scène 2020

Le Dépôt Amoureux est un conte d’émanci­pation qui étire à son paroxysme la situation burlesque d’une rupture amoureuse vue sous le prisme de la rationalisation. Les personnages allégoriques issus de contes de fées sont propulsés dans l’univers froid et métallique du monde hospitalier.

La compagnie « Tout le monde n’est pas normal » créée en 2020 est convaincue que l’intime fait l’histoire collective et propose une écriture contemporaine sur des sujets de société en ayant recours à différentes structures narratives (conte, mime, danse-théâtre, per­formance…). L’adolescent.e et/ou le.la jeune adulte fait ses premiers pas amoureux dans un monde où la course folle au progrès laisse peu de place aux sentiments et aux émotions. Pris.e entre un contexte social qui cherche toujours à tout rationaliser et le diktat permanent de la quête de l’amour romantique, il.elle vit ses premiers amours à travers cette contradiction. Sans avoir jamais vraiment appris à prendre le temps d’exprimer ses émotions – ou même de les écouter et de les assumer – il.elle tombe amoureux sans comprendre ce qui lui arrive et vit cette épiphanie comme l’aboutissement ultime de son passage à l’âge adulte. Ainsi, lorsque survient la rupture, tout s’effondre.
Quel(s) espace(s) lui reste-t-il.elle alors pour en parler ? Ses ami.e.s qui potentiellement vivent les mêmes situations et n’ont peut-être pas le recul nécessaire pour l’aiguiller ? Ses parents ? Les réseaux sociaux ?
Comment aborder ces thématiques – parfois presque taboues et pourtant présentes sur toutes les lèvres – avec l’un des publics les plus difficiles à capter ?
L’objectif est de faire comprendre aux plus jeunes que le théâtre amène à des réflexions sur le monde dans lequel ils.elles évoluent. La compagnie vise ainsi à les sensibiliser à l’introspection de soi-même et les interroger sur leur place dans la société.

Du 2 octobre au 25 octobre. Jauge limitée à 77 places (représentation à la demande, nous contacter en amont)
Durée : 1h10

Autour du spectacle, il sera possible d’aborder les thématiques de l’amour et de la rupture avec les jeunes et de proposer des ateliers de pratique théâtrale et plus particulièrement de danse-théâtre pour exprimer l’intime et les maux sans avoir recours à la parole :
Atelier 1 – 2H à 4h – Initiation à la Danse théâtre, 3h (possibilité de faire plusieurs séances de 2h)
2 intervenant.e.s – 15 participant.e.s
Atelier 2 : Les émotions – Improvisations / Découvrir/ appréhender les émotions. 3h (possibilité de faire plusieurs séances de 2h). 2 intervenant.e.s – 15 participant.e.s
Atelier 3 : écriture de plateau / Ecrire et danser ses émotions. Par session de 2h (minimum : 10h)

 

 

Le spectacle tente d’aborder la complexité de la consommation et questionne le supermarché comme lieu de rencontres où se joue un fourmillement d’histoires.  La langue de Vhan Olsen Dombo nous permet de toucher un sujet aussi trivial que le supermarché avec mysticisme et poésie. Comédien, dramaturge, slameur et performeur, Vhan Olsen Dombo est né, à Brazzaville, au Congo. Ancien membre de l’équipe nationale de taekwondo, il étudie le droit avant se tourner vers le théâtre.

Durée : 1h30
Du 2 au 26 novembre. Jauge limitée à 77 places (représentation à la demande, nous contacter en amont)

 

 

  • POLITICHIEN de Come Prod. D’après Le Bréviaire des Politiciens de Jules Mazarin. Adaptation, mise en scène François Jenny. Accessible à partir de 12 ans.

À la veille d’une élection présidentielle, POLITIChIEN est un révélateur indispensable pour comprendre les chemins escarpés de ceux qui aiment et désirent le pouvoir, rien que le pouvoir. Le Cardinal Mazarin a consigné par écrit des conseils très précis pour accéder et rester au pouvoir. Fort de son expérience, il énumère ainsi avec précision et sans ambiguïté ses conseils. Sur scène, un Politicien d’aujourd’hui reprend les enseignements du Cardinal, avec détachement de toute morale et un
réalisme cynique. Il est accompagné d’une Servante silencieuse qui l’assiste dans toutes les tâches matérielles de sa vie quotidienne avec précision. C’est un ballet où ces deux personnages révèlent ainsi concrètement comment le pouvoir s’exerce tant dans les mots que dans les actes. Un duo avec un Clown Blanc autoritaire et une Auguste proche de Buster Keaton.

Durée : 1h10
Du 2 au 26 novembre. Jauge limitée à 77 places (représentation à la demande, nous contacter en amont)

 

  • LA PETITE DANS LA FORET PROFONDE de la Compagnie Requin-baleine – Accessible à partir de 14 ans
    Adaptation du texte de Philippe Minyana / Mise en Scène d’Alexandre Horréard

Un conte contemporain inspiré d’un mythe vieux comme le monde. Un conte cruel inspiré d’Ovide où, sous l’apparente innocence de l’enfance, se déchaînent des instincts monstrueux. Le roi attire la petite dans une bergerie, la viole, et lui coupe la langue. Il retourne voir la reine et pleure sur la disparition de la petite. Mais les deux sœurs se retrouvent et mettent en place une vengeance à la hauteur du crime. Deux conteuses racontent et remplissent l’espace de bruits, de sons, et de chants.

Philippe MINYANA a écrit plus de trente-cinq pièces, des livrets d’opéra et des pièces radiophoniques. Il a été auteur associé au Théâtre Dijon-Bourgogne entre 2001 et 2006. Il a lui-même mis en scène quelques-uns de ses textes. Philippe Minyana a également écrit le scénario et les dialogues du téléfilm Papa est monté au ciel (réalisation Jacques Renard, Arte) et a participé à l’installation vidéo Habitants (réalisation Fabien Rigobert).
Depuis janvier 2008, Philippe Minyana est publié à L’Arche.

Du 27 novembre au 19 décembre (représentation à la demande, nous contacter en amont). Jauge limitée à 77 places
Durée : 1h

 

Voir aussi


Programme d’histoire-géographie de première générale

Classe de première : « Nations, empires, nationalités (de 1789 aux lendemains de la Première Guerre mondiale) »

Thème 1 : L’Europe face aux révolutions (11-13 heures) Chapitre 1. La Révolution française et l’Empire : une nouvelle conception de la nation
Chapitre 2. L’Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

Thème 2 : La France dans l’Europe des nationalités : politique et société (1848-1871) (11-13 heures) Chapitre 1. La difficile entrée dans l’âge démocratique : la Deuxième République et le Second Empire
Chapitre 2. L’industrialisation et l’accélération des transformations économiques et sociales en France
Chapitre 3. La France et la construction de nouveaux États par la guerre et la diplomatie

Thème 3 : La Troisième République avant 1914 : un régime politique, un empire colonial (11-13 heures) Chapitre 1. La mise en œuvre du projet républicain
Chapitre 2. Permanences et mutations de la société française jusqu’en 1914
Chapitre 3. Métropole et colonies

Thème 4 : La Première Guerre mondiale : le « suicide de l’Europe » et la fin des empires européens (11-13 heures)
Chapitre 1. Un embrasement mondial et ses grandes étapes
Chapitre 2. Les sociétés en guerre : des civils acteurs et victimes de la guerre
Chapitre 3. Sortir de la guerre : la tentative de construction d’un ordre des nations démocratiques

=> Cette année vous pourrez découvrir, par exemple, le spectacle de théâtre :
EXECUTEUR 14 de Black Louve Cie. Spectacle accessible à partir de 14 ans.

Le comédien Antoine Basler se saisit du texte d’Adel Hakim, Exécuteur 14, qui traite d’une expérience de guerre, où fragments de mémoire intime et collective s’entremêlent, pour nous transporter au cœur même de la folie humaine, dans une mise en scène signée par Elsa et Julien Basler. Dans un espace-temps indéterminé, un personnage, revenu de la guerre comme on revient de l’enfer, se souvient, tente de raccommoder ce qui ne s’apparente plus qu’à des lambeaux de vie, disséminés parmi les ruines de son village.

Du 30 novembre au 27 décembre. Jauge limitée à 77 places (représentation à la demande, nous contacter en amont)
Durée : 1h15

En savoir plus sur l'auteur

Programme d’histoire-géographie de terminale générale

 

Classe terminale : « Les relations entre les puissances et l’opposition des modèles politiques, des années 1930 à nos jours »
Thème 1 – Fragilités des démocraties, totalitarismes et Seconde Guerre mondiale (1929-1945)
Chapitre 1. L’impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociaux
Chapitre 2. Les régimes totalitaires
Chapitre 3. La Seconde Guerre mondiale

Thème 2 – La multiplication des acteurs internationaux dans un monde bipolaire (de 1945 au début des années 1970)
Chapitre 1. La fin de la Seconde Guerre mondiale et les débuts d’un nouvel ordre mondial
Chapitre 2. Une nouvelle donne géopolitique : bipolarisation et émergence du tiers-monde
Chapitre 3. La France : une nouvelle place dans le monde : – La IVe République entre décolonisation, guerre froide et construction européenne / La guerre d’Algérie et ses mémoires

Thème 3 – Les remises en cause économiques, politiques et sociales des années 1970 à 1991 (10-12 heures) Chapitre 1. La modification des grands équilibres économiques et politiques mondiaux : l’effondrement du bloc soviétique et de l’URSS / la révolution islamique d’Iran et le rejet du modèle occidental
Chapitre 2. Un tournant social, politique et culturel, la France de 1974 à 1988 : – femmes, place des jeunes et démocratisation de l’enseignement secondaire et supérieur, immigration et intégration ; 1975 : la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse : un tournant dans l’évolution des droits des femmes ; L’épidémie du SIDA en France : recherche, prévention et luttes politiques.
Thème 4 – Le monde, l’Europe et la France depuis les années 1990, entre coopérations et conflits (8-10 heures)
Chapitre 1. Nouveaux rapports de puissance et enjeux mondiaux
Chapitre 2. La construction européenne entre élargissement, approfondissement et remises en question
Chapitre 3. La République française : la réaffirmation du principe de laïcité / La parité : du principe aux applications

  • => Cette année vous pourrez découvrir, par exemple, les spectacles suivants :
    TRAUMA du Collectif Ex Nihilo. Accessible à partir de 12 ans

Méran et Vilas, deux jeunes GI américains, reviennent des plages normandes où se sont déroulés les débarquements du 6 juin 1944. Marqués à jamais par ce qu’ils ont vécu, nous assistons aux dégâts causés par ces traumatismes. Cameron, fiancée de Méran depuis 4 ans, doit apprendre à vivre avec ce nouvel individu aux nombreuses plaies. L’histoire de Trauma évolue entièrement dans l’appartement de Cameron et Méran.
 Parallèlement, les soldats partagent à quel point cette expérience a changé leur vision du monde ainsi que leur vision d’eux-mêmes. Ils évoquent leurs doutes, leurs peurs, leurs regrets quand tout a été endommagé.

Durée : 1h20. Jauge limitée à 77 places (représentation à la demande, nous contacter en amont)
Du 30 octobre au 22 novembre.

 

 

Le 11 mars 2011, Camille enterre sa grand mère au cimetière de Pantin dans le «carré juif» – «carré juif», c’est bizarre non ?
Elle est entourée de sa mère qui, quand elle est stressée parle, son père – dans son monde – sa sœur, en pleine crise d’adolescence.
Elle se souvient des discussions avec sa grand-mère dont elle était proche et décide de partir en Pologne à la rencontre de ses ancêtres.

Durée du spectacle : 1h10 – du 1er décembre au 23 décembre – Jauge limitée à 19 places. Le spectacle a reçu le label de la Licra Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme.

En lien avec le spectacle, un atelier pédagogique propose d’explorer cette question du partage de l’intime avec le public. Le travail se porte autour de la notion du souvenir, de la transmission et du passage à l’acte théâtral.
Atelier en 3 temps pour un groupe d’adolescents :
– Une première partie autour de l’écriture à partir d’improvisations théâtrales sur le thème du souvenir.
– Puis, la mise en scène de ces écrits et improvisations
– Enfin, une restitution publique.
=> 4 journées de travail sont à prévoir + une restitution publique. Atelier possible en amont ou en aval de la représentation, afin de se questionner sur les thématiques de la pièce. L’atelier est modulable en fonction des établissements intéressés. Un dossier pédagogique qui détaille le projet est consultable sur demande.

 

L’école du spectateur

Enseignement optionnel et de spécialité de la seconde à la terminale voie générale et technologique

Les équipes du théâtre vous accueille aussi dans le cadre de rencontres et de moment d’échanges avant ou après un spectacle pour discuter des parcours des équipes artistiques. Nous pouvons aussi imaginer des rencontres au théâtre ou en établissement scolaire avec des membres de notre équipe afin de faire découvrir nos métiers aux élèves.

Un nombre de spectacles recommandé :
Pour la première fois, les programmes font mention d’un nombre de spectacles minimal à voir en fonction des niveaux d’enseignement. Il est ainsi conseillé de voir, pour l’enseignement optionnel de seconde, de première et de terminale, « un minimum de six représentations au cours de l’année ». Pour l’enseignement de spécialité de première et terminale, le « parcours du spectateur se construit à travers neuf spectacles au minimum durant l’année ».

La rencontre avec les métiers du théâtre :
La place de la rencontre avec les métiers du théâtre de la seconde à la terminale
(enseignement optionnel et de spécialité)
La pratique du théâtre dans le cadre d’un enseignement optionnel ou de spécialité va de pair avec la nécessité de rencontrer des professionnels du théâtre. De même, les professeurs sont invités à organiser « la visite d’un théâtre au moins » ainsi que des « rencontres avec les équipes artistiques et administratives (…) le savoir sur le théâtre passe aussi par les échanges avec ceux qui le font, par la découverte concrète d’un lieu avec les techniciens, par la connaissance des réalités institutionnelles, de l’histoire du théâtre public et des politiques de la culture en France. »
Ces rencontres, les plus nombreuses possibles, doivent dès lors privilégier une palette la plus large possible des métiers qui composent un théâtre. Le programme de l’enseignement optionnel de terminale recommande des « rencontres avec d’autres professionnels travaillant dans le théâtre (régisseurs plateau, régisseurs généraux, régisseurs son, lumière, directeurs techniques ; chargés de production, administrateurs, chargés de relations publiques et de communication, etc.) » de façon à faire découvrir aux élèves « la diversité de ces métiers ».

Découvrir les métiers du théâtre
La découverte des métiers du théâtre s’avère centrale dans le parcours des élèves. Dès la classe de seconde, on peut initier les élèves aux différentes composantes du milieu théâtral, en les confrontant, par exemple, à la notion d’organigramme d’un théâtre.
De même, dès les premières sorties au théâtre et en s’appuyant sur les programmes de salles, ils s’intéressent aux différents acteurs d’une création. Ils cherchent, en lien avec l’analyse chorale de la représentation, à identifier le travail de chacun des membres de la création. Ainsi, lors d’un travail sur la scénographie, ils identifient ce qui relève de la construction du décor, de la conception des lumières, les besoins de la régie de plateau, régie générale. En s’appuyant sur des archives de répétitions (images, vidéos, témoignages…), le professeur peut également mettre en valeur de rôle de chacun des membres de l’équipe artistique, de manière à faire comprendre l’aspect collectif d’une création.
Cette découverte des métiers par la création amène à une compréhension concrète des composantes du monde théâtral :
• Des échanges, ou « bords de plateau », en amont ou à l’issue des représentations
• Des répétitions publiques, permettant aux élèves d’assister in situ à des temps de représentation du travail en cours, pensé comme un travail d’étape.
• Des séances d’intervention dans les classes avec les artistes d’une création vue par les élèves.
En sensibilisant les élèves aux enjeux des politiques culturelles et d’action culturelle, nous, et le professeur, cherchons à leur faire comprendre la complexité de la création contemporaine. Il paraît important de sensibiliser les élèves à ces problématiques essentielles des besoins matériels et humains, pour qu’ils confrontent les spectacles vus, qu’ils les apprécient ou les analysent selon les conditions dans lesquelles ils ont été conçus et financés. La découverte des métiers du théâtre interroge dès lors les conditions de la création en France et le financement du monde théâtral dans son ensemble.

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
0
C'est frais!
0
Excitation!
0
Tristesse
0