Lecture en cours
À propos de LES AVEUGLES
           LE BAR      ABONNEMENT      MON COMPTE

À propos de LES AVEUGLES

En choisissant une pièce comme Les Aveugles, la Compagnie Populo cherche à inviter le spectateur dans un endroit inattendu et inconnu de lui-même.
Nous avons l’habitude de notre propre silence mais le silence de plusieurs nous interroge et nous plonge dans un extra-ordinaire qui nous éloigne de notre quotidienneté accablante.
Pour le public, une pièce symboliste peut paraître lointaine par sa poésie et ses métaphores. C’est cet a priori que nous cherchons à combattre; nous voulons donner l’opportunité au spectateur de ressentir le propos que relève l’auteur, qui concerne chacun de nous.

LA COMPAGNIE POPULO

Une pièce de théâtre c’est quelqu’un. C’est une voix qui parle, c’est un esprit qui éclaire, c’est une conscience qui avertit. VICTOR HUGO

© Ema Martins


LES MARIONNETTES

Créer une fantasmagorie

Dans une volonté de révéler le sacré, la marionnette est un moyen de communiquer avec l’au-delà. Nous avons décidé de remplacer le personnage du prêtre par un pantin et le nourrisson de l’aveugle folle par une marionnette pour faire valoir le symbole, déjà écrit par l’auteur, de ses personnages phares. Les deux seuls “guides” ne sont finalement que des êtres inanimés.

© Emma Karatier

L’INSPIRATION JAPONAISE

Nous avons basé notre travail sur une approche métaphysique proche du butô, cette « danse de l’obscur » qui donne à voir les douleurs muettes de l’Homme, réveille les forces cachées tapies dans les profondeurs de l’âme humaine et fait mouvoir le corps par le passé. 
Ces aveugles comme des demi-morts, « voient » leurs corps animés par le joug de la Fatalité. 
Le butô c’est aussi une façon de percevoir le monde; « Les Aveugles » questionne sur la place de l’Homme dans l’ Univers, ses douleurs et son enfermement, son rapport à la Mort.

Le théâtre a charge de représenter les mouvements de l’âme, de l’esprit, du monde, de l’histoire. ARIANE MNOUCHKINE

LA COMPAGNIE POPULO 

Quand on demande au photographe Sebastiao Salgado qu’est-ce qu’un portrait, il répond que c’est porter une attention à l’autre. Pour moi c’est aussi une définition du théâtre. Le théâtre est une nécessité , il devient politique par la manière de ce qu’on en fait. 
Nous cherchons à penser le théâtre dans sa forme sacré. Le sacré au théâtre est lié depuis la nuit des temps au social. Dans les formes traditionnelles persiste une universalité qui permet à chacun et peut importe la langue, de plonger à un endroit de lui même. Peter Brook d’ailleurs nous le dit « Chaque culture exprime une partie différente de notre atlas intérieur : la vérité humaine est globale, et le théâtre est le lieu où ce puzzle peut être reconstitué ». C’est ça que je cherche à saisir. Comment par la puissance de l’évocation d’un rituel, d’une tradition d’une culture, le public se sent directement, organiquement et intimement concerné. Et c’est dans cette « reconnaissance émotionnelle » que je perçois l’universalité d’un propos.

– CLARA KOSKAS 

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
0
C'est frais!
0
Excitation!
0
Tristesse
0
Votre panier est vide.
0