LE BAR      ABONNEMENT      CONNEXION

La Petite dans la forêt profonde

Théâtre récit – Salle Vicky Messica – jours de représentation: Dimanche, Lundi, Mardi

Du 27/11/2022 au 20/12/2022 à 19H00

Durée : 1h

Un mythe ancien, cruel et étrange, raconté par deux actrices dans une forme contemporaine, accompagnées de bruitages et de chants.

Sélectionnez vos dates :

Chère sœur sois ma langue manquante

SYNOPSIS

Le jeune roi accompagne sa petite belle-sœur pour aller au palais retrouver la reine. Ils font halte dans une bergerie. C’est un piège. Le roi veut la petite mais elle l’ignore. Deux femmes racontent l’histoire de la petite, de sa sœur la reine, et du jeune roi. Une histoire de violence et de vengeance où deux conteuses remplissent l’espace de bruits, de sons, et de chants. Comme dans l’art ancestral du conte autour du feu, les actrices naviguent en dehors et à l’intérieur du récit et sont tour à tour personnages, bourreaux et victimes.

A partir de 14 ans

A propos de La Petite dans la forêt profonde
Philippe Minyana est d’abord un auteur du sensible, du détail, qui par petites touches montre la vie. Il écrit comme un impressionniste, captant les sensations du vivant de manière précise et subtile. Il utilise une forme de récit pour explorer le mythe de Procné et Philomèle, et il le fait « à hauteur d’humain », en s’éloignant du grandiose et de la poésie lyrique du texte d’Ovide. Il crée une forme qui donne un rythme, un souffle qui exacerbe l’humanité des personnages. Et sous l’apparente naïveté de l’écriture arrive l’émotion. Les scènes de violence notamment, dans le texte de Minyana, par leur côté naïf et précis, sont parfois insoutenables. La force de La petite dans la forêt profonde, c’est d’arriver à peindre la violence, la cruauté mais aussi l’ambiguïté, sans jugement. Le jeune roi devient de plus en plus incontrôlable, et il apparait alors à la fois comme profondément déshumanisé, une bête, mais aussi comme profondément humain. Alexandre Horréard 

Distribution

Texte Philippe Minyana, publié à l’Arche Editeur
Mise en scène Alexandre Horréard
Lumières Alexandre Horréard

Jeu Louise Ferry, Clémence Josseau

Crédit / photos du spectacle Marie Hamel

La presse en parle

Articles en relations

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
0
C'est frais!
0
Excitation!
0
Tristesse
0