LE BAR      ABONNEMENT      MON COMPTE

Avril 2023 – Stage de théâtre

Le jeu comme espace de liberté

Des week-ends sous le signe de la pluralité, pour le plaisir de jouer

 

En prenant appui sur la programmation du théâtre, nous nous intéresserons à la multiplicité des formes théâtrales. Pour chaque stage, des matériaux issus des spectacles à l’affiche (morceaux de texte, code de jeu, musique, etc.) seront les déclencheurs de nos expérimentations collectives, libres et joyeuses.

Ces stages sont l’occasion, le temps d’un week-end, de sortir de son rôle habituel et de s’autoriser à jouer avec soi-même et avec les autres : jouer à être un autre, jouer à faire semblant, faire semblant de faire semblant pour mieux se dévoiler, se laisser surprendre par l’autre… C’est la base de l’art du comédien, c’est de cette base-là que nous repartons à chaque fois, l’objectif étant la recherche de la plus grande liberté sur un plateau et la (re)découverte du plaisir que l’on peut en tirer.

 

Le programme :
Partant du principe que le désir et la joie sont 2 préalables à l’action de « monter » sur une scène, nous commencerons par une mise en condition ludique et corporelle, autrement appelée « échauffement ». Ensuite, l’interaction étant au cœur de notre recherche, nous toucherons du doigt, grâce à des exercices de groupe, la notion de « chœur » et de collectif, nous expérimenterons la notion d’« ensemble » théâtral — comme il existe des ensembles vocaux en musique par exemple. Une bonne partie du travail se fera par le biais d’improvisations corporelles, musicales et verbales, selon l’inspiration du moment, ces improvisations permettant à chacune et chacun de se surprendre et d’explorer ses possibilités peut-être insoupçonnées. Nous utiliserons des matériaux issus d’un ou plusieurs spectacle(s) choisi(s) dans la programmation du théâtre pour pousser plus loin le travail et la recherche. Il pourra s’agir de textes, de musique, de mouvement, de recherche autour d’un style ou d’un code de jeu…

Pour ce premier stage 2023, nous nous inspirerons du spectacle « Deus ex Machina Café » (accueilli au théâtre, en avril) pour travailler sur la notion de burlesque, d’outrance et de démesure. À partir d’exercices corporels, et d’improvisations (dans un premier temps sans paroles), nous explorerons divers mécanismes du jeu burlesque et de la comédie.  Nous verrons ensuite jusqu’où nous mènent certaines situations poussées au paroxysme et nous pencherons sur ces questions : Comment une situation devient-elle comique ? Qu’est-ce qui déclenche le rire chez le spectateur ?

 

« Mon espace de liberté préféré est de taille variable, le plus souvent rectangulaire, le plus souvent délimité par des rideaux noirs, muni de 4 murs dont un invisible, celui-ci donnant sur des sièges alignés occupés par des spectateurs. Cela peut paraître étrange mais les espaces répondant à ces caractéristiques, sont pour moi les plus propices à l’émergence d’une libération. Ils permettent à tout un chacun, pour peu qu’il le veuille et y travaille, de vivre des émotions et des moments d’une intensité rarement atteinte en dehors de ces lieux et avec une prise de risque somme toute assez modérée. » Eve Weiss

 

Ces stages sont ouverts à toutes et tous à partir de 16 ans !
Aucun pré-requis n’est exigé.

Inscription et règlement  uniquement sur ce lien

Prochain stage – 3 jours : les samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 avril 2023, de 10h à 17h
Coût :
✩ 140€ (Tarif Plein)
✩ 100€ (Tarif Réduit)
Ces tarifs incluent une place de spectacle et ils donnent droit au tarif réduit
pour les personnes accompagnantes (15€, au lieu de 24€).

 


Témoignages 2022

Muriel I : – « on rit, on se regarde, on s’écoute tellement qu’à la fin du stage, on a l’impression de se connaître depuis 20 ans. »

Irma H : – « J’ai eu l’occasion de faire un stage de deux jours aux Déchargeurs avec Eve Weiss, et, franchement c’était super! Très dynamique, incroyablement ludique. Je ne connaissais aucun des exercices même si j’avais déjà fait pas mal de théâtre avant, et j’ai surtout apprécié les consignes d’Eve lors des impros qui m’ont permise de ne pas réfléchir à ce que je devais faire pour une fois! Je me suis vraiment amusée 🙂 »

Alexandra G :- « Merci, Ève, pour cette expérience que j’aspire à renouveler : c’était intense, jubilatoire, et humainement très enrichissant ! »

Valérie H : – « Un week-end de stage énergisant, de total lâcher prise. Beaucoup d’enrichissement dans la bienveillance et les rires. »

Johanna W : « Premier stage de théâtre pour ma part…en toute confiance où les confirmés comme les débutants ont trouvé leur place et créé une belle dynamique de groupe où humour et individualité ont pu s’exprimer pleinement.»

Françoise L :  » Un temps consacré à oser, à rire, à accueillir ce qui arrive, à se donner, à rencontrer, à se faire de belles surprises, et à se dire : « quand est-ce que ça recommence ! »

 


Eve Weiss est metteuse en scène au sein de « Jette ton Pyjama ! Production », compagnie de théâtre créée en 2005, qui défend un théâtre exigeant et accessible à tous, deux qualificatifs qu’elle ne considère pas comme contradictoires.
Après avoir été assistante d’Yves Beaunesne, Jean-Luc Revol et Magali Léris, Eve Weiss a mis en scène « Maman Revient Pauvre Orphelin » de Jean-Claude Grumberg pour en faire un objet théâtro-musical insolite, spectacle fondateur de la compagnie. S’en sont suivis « Pour Bobby » de Serge Valletti en 2009, « La Panne » de Friedrich Dürrenmatt en 2014 et « Les Chiens » de Pierre Notte en 2019.
Ces spectacles ont comme point commun la présence d’un ou plusieurs musiciens sur scène, l’interaction entre texte et musique étant un des axes principaux de sa recherche. En parallèle, elle développe une importante activité pédagogique et mène de nombreux ateliers-théâtre auprès de publics variés. Elle travaille avec diverses compagnies amateures ou professionnelles, qui lui permettent un champ d’expérimentation large. Elle s’intéresse particulièrement aux écritures contemporaines d’auteurs vivants. En 2020/2021, elle assiste Olivier Broda pour la mise en scène de « Pomme d’Api, opérette d’Offenbach » ainsi que pour le projet de l’ensemble vocal « Sequenza 9.3 » dirigé par Catherine Simonpietri pour le spectacle  « À l’iniziu c’era a nanna ». En 2021 elle co-met en scène avec Olivier Broda « La jeune fille sans main », spectacle jeune public de la compagnie du Loup-Ange.

Photo : Troupe Les Envies Polymorphes ; Crédit Photo : Emile Zeizig
Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
1
C'est frais!
0
Excitation!
0
Tristesse
0
Votre panier est vide.
0