Lecture en cours
À propos de PARTIR, POURQUOI FAIRE ?
           LE BAR      ABONNEMENT      MON COMPTE

À propos de PARTIR, POURQUOI FAIRE ?

 

NOTE D’INTENTION

Il y a des années, en mer alors que j’étais sur un modeste bateau, une créature énorme s’est approchée. Ce fut une expérience incroyable. Elle me voyait et j’étais captivé par son regard, fasciné… Les couleurs devinrent plus vives, les sons plus précis et je restais étonnamment calme. Je ne saurais dire combien de temps cela dura car le temps n’existait plus. Quelque chose m’avait transformé.
L’oeuvre de Lewis Carroll La chasse au Snark a fait écho à ce souvenir. J’ai alors eu envie de repartir, m’embarquer dans ce récit fantasque pour revivre ce souvenir, en quête d’identité.
Dans la version anglaise originale du texte, tous les noms des métiers des personnages commencent par un B. Alors, j’ai commencé par prendre la place du boulanger, j’en ai le droit : mon métier commence aussi par un B… Ne suis-je pas le bassiste ?
Je me suis emparé de cette histoire pour en raconter une autre : la mienne. Jouer ce que j’ai vu, ce que j’ai ressenti ce jour-là̀ et comment cela m’avait bouleversé. M’embarquer à la recherche d’une réponse : pourquoi part-on ?

Cyrille Marche

 

À quoi bon tropiques et méridiens…
À quoi bon Pôle Nord et Équateur … À quoi bon les caps…
PARTIR, POURQUOI FAIRE ?

LE TEXTE 

Un cireur de chaussures, un avocat, un champion de billard, un marchand de bonnets et de capuches…. forment ce curieux équipage parti en mer à la recherche d’un animal fantasque et insaisissable : Le Snark. Au centre de cette histoire, l’homme à la cloche ainsi qu’un contrebassiste vivant dans la crainte de disparaître totalement : il a tout oublié, ses malles et même son nom. 
Au poème surréaliste de Lewis Carroll, s’entremêle une autre histoire : celle du musicien, en quête de sens et d’identité… au-delà de l’absurde.
Travail d’écriture, d’appropriation et de composition musicale, ce « remix » littéraire devient alors une véritable odyssée contemporaine. Partir, pourquoi faire ?
Dans notre monde où tout est flottant, instable, la question de l’identité est devenue centrale. Cette œuvre de Lewis Carroll a un écho très actuel dans notre société contemporaine. Qu’est-ce qui nous définit ? Qui sommes-nous réellement au-delà de nos rôles, de nos fonctions ? Qu’est-ce qui fait la continuité de l’être ?
Partir, c’est aussi l’opportunité de créer une autre histoire, de se confronter à l’inconnu, à la liberté, pour se connaître mieux et peut-être-se trouver.

 

 

LA CRÉATION VIDÉO

Posé de face sur le plateau, l’étui de la contrebasse, symbolisant le voyage, accueille la projection vidéo (mapping).
Reflet des émotions qui parcourent le musicien, la création du vidéaste Clément Combes guide le spectateur et le plonge dans un espace propice à l’écoute… La neige tombe doucement sur l’eau, l’onde frémit ou la colère de l’eau engloutit.
Une création hypnotique qui emporte le public au centre de l’histoire.

 

CONCEPTION, CRÉATION MUSICALE & JEU 

Musicien et comédien passionné par le théâtre musical et la musique de scène, il a écrit la partition des spectacles Alice, de l’autre côté du monde ainsi que Dare d’art, (production Paradis-Éprouvette) spectacles musicaux au sein desquels il est contrebassiste et comédien en scène. Après des études au conservatoire de Paris, au CIM et à l’ENM de Pantin, titulaire d’un DEM musiques improvisées, ses affinités musicales prendront le chemin des musiques du monde. On a pu l’entendre au côté du saxophoniste hongrois Yochk’O Seffer, de la comédienne Rona Hartner et du trio Bonne Nouvelle, de la pop star oriental Samira Saïd au Maghreb, du Little Balouf électro tzigane du guitariste François Petit… Son travail a été récompensé en 2017 par l’académie Charles-Cros pour le disque Dare d’art.

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
0
C'est frais!
0
Excitation!
1
Tristesse
0
Votre panier est vide.
0