Lecture en cours
À propos de CONSEIL DE CLASSE
           LE CAFÉ      LA CARTE      CONNEXION

À propos de CONSEIL DE CLASSE

Conseil de classe offre un regard neuf et sincère sur la figure pourtant si familière du professeur.

Bien-sûr je pourrais y passer mes week-ends et mes nuits
à te concocter des petits jeux et des jolis diaporamas
mais il y a la vie à côté
et n’oublie pas que moi aussi j’en ai une.
Tu sais le soir on peut me croiser au supermarché
et faut pas s’étonner si je mange.
En salle des prof’s
pareil que dans la cour
y’a des rapporteurs et des bagarres.
Et parfois moi aussi ça m’arrive
j’ai pas envie
j’ai rien dormi
j’ai un petit creux
j’ai juste envie de prendre l’air
et ça m’intéresse pas.

CONSEIL DE CLASSE, Geoffrey Rouge-Carrassat

NOTE D’ÉCRITURE
J’ai enseigné dans des collèges et des lycées de la banlieue parisienne. Et parce que je crois important que des élèves, des parents d’élèves, des professeurs même – et quiconque est passé par le lieu et le temps de l’école – sachent ce qui peut se cacher dans la cage thoracique d’un enseignant qui se retrouve face à trente jeunes êtres humains, j’en ai fait un spectacle.
Après chaque cours que je donnais, j’attendais que tous les élèves soient sortis, je refermais la porte derrière eux, j’allumais mon dictaphone, et je racontais ce que je venais de vivre. Parfois même, je rejouais certaines situations auxquelles je n’avais pas su répondre – par manque de répartie, de recul, de courage ou parce que le règlement intérieur ne me le permettait pas – et j’inventais alors ce que j’aurais pu dire.
Geoffrey Rouge-Carrassat


Geoffrey Rouge-Carrassat entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, à l’âge de 17 ans, où il travaille avec Daniel Mesguich, Xavier Gallais, Georges Lavaudant, Stuart Seide, Dieudonné Nianguna… En 2014, il présente sa première création, La Sangria de Sanguille, un spectacle chorégraphique pour 15 acteurs. En 2015, son texte Y’a pire, faut pas s’plaindre ! est primé par le Centre National du Théâtre. En 2016-2017, il est artiste en résidence au Collège Cesária Évora de Montreuil (93), soutenu par la DRAC Île-de-France, les Fondations Rothschild et Paris Research University. Il écrit et met en scène Imagine une cabane avec 11 adolescents au Nouveau Théâtre de Montreuil. Suite à cette expérience, il crée Conseil de classe au Théâtre de Belleville. En 2017, il joue plus de 100 fois Scapin dans Les Fourberies de Scapin mis en scène par Emmanuel Besnault au Théâtre du Lucernaire. En 2018, il crée Roi du silence au Festival de Villerville et obtient le Diplôme d’État de professeur de théâtre avec les félicitations du jury. Après un Master de Création Littéraire à l’Université Paris 8, il est actuellement doctorant au CNSAD.

Voir aussi


Emmanuel Besnault est formé au Conservatoire National supérieur d’Art dramatique de Paris dans les classes de Sandy Ouvrier, Nada Strancar et Xavier Gallais. En tant que metteur en scène, il fonde la compagnie de L’Éternel Été à 19 ans, devient artiste associé du Théâtre de Noisy le Grand de 2015 à 2017, puis du Théâtre de Montbrison en 2017/2018. Il compte 13 mises en scène à son actif, dont Le Cercle de craie, Les Fourberies de Scapin, Le Petit Poucet, Ivanov… Il anime également de nombreux stages et ateliers : Programme Education et Proximité à la Colline, option théâtre du Lycée Victor Hugo, école des Enfants Terribles… En tant que comédien, il joue notamment dans les créations de Wajdi Mouawad (Notre Innocence, à la Colline) et Olivier Py (Le Cahier Noir, au Centquatre). Il joue plus de 400 fois le rôle-titre d’Arlequin valet de deux maîtres de Goldoni à la Comédie Italienne de Paris.

Avant, j’étais dompteur de fauves…
Maintenant je suis prof.

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
4
C'est frais!
2
Excitation!
1
Tristesse
2