Lecture en cours
À propos du festival Henri Langlois
           LE CAFÉ      LA CARTE      CONNEXION

À propos du festival Henri Langlois

Présentation

Henri Langlois (né le 13 novembre 1914) est un pionnier de la conservation et de la restauration de films. Il est l’un des artisans fondateurs de la Cinémathèque française. Il a commencé ses archives avec des fonds privés et seulement une dizaine de films. Au cours des décennies suivantes, la collection s’accroîtra jusqu’à atteindre plusieurs milliers de titres.

En 1933, pour protester contre la décision de son père qui veut l’inscrire à la faculté de droit, il échoue volontairement à son bac, en rendant page blanche, puis en allant au cinéma. Lui ne veut s’occuper que de cinéma. En 1935, Henri Langlois arrive à faire paraître des articles dans un hebdomadaire intitulé La Cinématographie française, dont le propriétaire s’appelle Paul Auguste Harlé. Langlois a compris qu’avec l’arrivée du cinéma parlant, les films du cinéma muets allaient disparaître, et qu’il fallait les sauver.

Un ciné-club voit le jour en décembre 1935 et porte le nom de Cercle du cinéma. Les recettes servent à rassembler une première collection de films. Paul Auguste Harlé leur ouvre un crédit de dix mille francs, avec lesquels ils achètent des copies de 35 mm d’une dizaine de films. Les mois qui suivent créent le climat favorable qui va rendre possible la création de la Cinémathèque. En 1936, Henri Langlois, Georges Franju et Jean Mitry fondent officiellement la Cinémathèque française. Elle est conçue comme une salle et un musée du cinéma. Dès 1937, la Cinémathèque peut se recommander de noms aussi illustres que ceux de Lumière, Kamenka, Pathé ou Gaumont et possède déjà une importante collection. De dix films en 1936, le fond atteint plus de 60 000 films en 1970. Bien plus qu’un simple archiviste, Langlois sauve, reconstitue et montre beaucoup de films en danger de désintégration. La plupart des films stockés sont en celluloïd, un matériau fragile qui exige un environnement de conservation fortement contrôlé pour une survie dans le temps.

Il fonde le Musée du cinéma qui ouvre le 14 juin 1972 au palais de Chaillot. Le 2 avril 1974, Langlois reçoit un Oscar pour l’ensemble de son travail consacré à la réalisation de la Cinémathèque. En 1977, il lance à Tours un Festival international des écoles de cinéma. Jusqu’à sa mort à Paris le 13 janvier 1977, Langlois s’efforce d’étendre le principe d’une cinémathèque à d’autres pays, tels que les Etats-Unis.

Voir ensemble des films et en parler

Voir aussi

Reprenant le principe de « « ciné-club » cher à Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque Française, le Festival veut s’inscrire dans la continuité de ses séances de projection. Il s’agit de créer un espace de découvertes et d’échanges, en mettant en place un rendez-vous régulier qui mêle différents publics. Trois journées de projections seront organisées en 2022 au théâtre Les Déchargeurs. Articulées à chaque édition autour d’une thématique nouvelle, chacune de ces journées associera film de patrimoine et sélection de courts métrages contemporains.

11h
projection du film de patrimoine et grand classique

14h
session de courts-métrages sélectionnés (100’ environ) sur la base d’un appel à projet


Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
1
Bonheur
2
C'est frais!
1
Excitation!
2
Tristesse
2
eskort
- mersin eskort -

SEO Nedir