Lecture en cours
À propos de l’évènement LES MÂCHEURS DE MOTS
           LE CAFÉ      LA CARTE      CONNEXION

À propos de l’évènement LES MÂCHEURS DE MOTS

Pourquoi poétiser si cela est risqué
Mais pour vivre bien sur, pour ne pas paniquer,
Et pour trouver un sens, à la vie que l’on mène
Pour qu’aucune minute, de la vie qui nous sème, 
Ne soit bonne à jeter, et qu’enfin on existe
Pour les bonnes raisons, pour qu’enfin on excite, 
Nos pauvres gorges sèches, de mots bien emballés,
De phrases étalées, de vers inégalés, 
Pour que l’âme jouisse, des premières lueurs, 
De la vie chancelante, aux dernières saveurs,
De la vie rabougrie, c’est pour ça que l’on vit, 
Et que l’on poétise, l’air niais et ravi.


« La poésie est increvable », Adrien Grassard


Animé par Adrien Grassard, chaque premier lundi du mois, un poète est invité pour partager ses textes avant que ne s’ouvre un espace de scène ouverte.

INVITÉS PRÉVUS

Le dimanche 3 Octobre : Adrien Grassard (NOIRCIR)
Le lundi 1er Novembre : Alexis Bernaut
Le lundi 29 Novembre : Fabio Riche
Le lundi 3 Janvier : Ethan Oliel
Le lundi 7 février : invité à venir

©Guillaume Rondet

À PROPOS
L’envie de (re)créer un espace ou la poésie peut être dite librement m’est apparu comme un besoin. Je gratouille depuis toujours, j’écris depuis peu, et en tant que jeune auteur et comédien il est normal que l’envie de dire nous démange à un moment, seulement la question c’est : où ? Où peut-on dire à Paris ?
Finalement, on finit par tenter quelques lieux, puis on voit que les groupes sont déjà constitués, qu’il est dur d’intégrer, de tester ses premiers textes dans ces derniers.
L’autre problème, c’est la barrière, si l’on n’est pas publié, reconnu : comment accéder aux espaces pour dire ?
L’envie derrière le rendez-vous des Mâcheurs de mots, c’est d’offrir la parole à toutes sortes de profils de poètes. Le poète est multiple. Il est de ceux qui gratouillent au coin d’une serviette entre deux plats, il est de ceux qui tapotent dans un coin du métro, il est de ceux qui écrivent ardemment, qui vomissent les mots sans fin, mais aussi de ceux qui écrivent par jet, par envie, par instants éparses. Il est de ceux qui poétisent en rêvant d’en vivre, et de ceux qui poétisent pour sortir du quotidien, pour s’échapper.

Voir aussi


©Augustin Granger

Le rendez-vous des mâcheurs de mots se doit de n’avoir rien de « séléctif ». C’est un espace, un micro dont chacun peut s’emparer. La seule séléction se fait pour les invités de la première partie de soirée, dignes d’un tour de chauffe avant d’offrir le micro à tous. Le choix des poètes invités est toujours réfléchi, dans le but d’avoir chaque mois une différence de ton, d’univers, de thème et de profil. J’essaye de varier les plaisirs pour que chaque soirée et chaque rencontre soit unique. Ainsi, je convierai des poètes reconnus et publiés, mais aussi des jeunes encore en expérimentation et en recherche de leur patte poétique, des poètes occasionnels, comme des poètes qui n’écrivent que pour eux (en espérant les convaincre de, pour une fois, partager leurs textes).
Adrien Grassard


Mâchons les mots jusqu’à plus faim, noyons les caves de syntagmes, poétisons !
Ouvrez grand vos esgourdes, car la poésie frappe, 
Lorsqu’on ne l’attend plus, comme une mascarade.

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
2
C'est frais!
0
Excitation!
3
Tristesse
2