Lecture en cours
À propos d’ARBORETUM
           LE CAFÉ      LA CARTE      CONNEXION

À propos d’ARBORETUM

 Si tu veux parler du monde, parle de ton village

Léon Tolstoï

NOTE DE L’AUTEUR
Arboretum est ma première création. Il m’importait, pour un premier geste artistique, que les raisons qui me fassent monter sur scène pour la première fois avec mes propres mots viennent de nécessités intimes. Depuis 5 ans maintenant, j’écris, je filme et j’enquête autour de cette perte de mémoire dont souffre mon grand-père que je sens proche d’une perte de mémoire plus générale dans ce petit village du fin fond du Cotentin. Cette tentative documentaire m’a permis – avec les seuls moyens que j’avais – d’aider mon grand-père à lutter contre cette maladie (Alzheimer) que la médecine ne peut guérir. Mener des entretiens, essayer de se souvenir reste une des meilleures manières de garder la mémoire vivante, et la retransmettre à d’autres est la seule manière de la rendre éternelle. Entre théâtre, films documentaires, fabrication de beurre artisanale, j’ai voulu qu’Arboretum soit un objet hybride pour faire se rencontrer différents récits et différentes époques pendant l’espace de la représentation. Simon Roth

PRIX DU JURY

FESTIVAL COURT MAIS PAS VITE 3ÈME ÉDITION – 2019
Jury composé d’Eric Ruf, Lee Fou Messica, Salomé Broussky, Frédéric Maragnani, Oriane Jeancourt et Xavier Gallais

EXTRAIT
La pièce que vous allez voir n’est pas une histoire où les limites de la condition humaine sont repoussées par des super-héros. C’est l’histoire de gens ordinaires.

Voir aussi

Ce que vous allez voir est une histoire de tri qui se résume d’ailleurs très bien par cette écrémeuse qui permet, à partir du lait tout droit sorti du pie de la vache, de séparer la crème du reste que l’on appellera donc le lait écrémé.
La pièce que vous allez voir est un voyage dans la France de ces dernières années qui n’existera bientôt plus, qui est vouée à l’extinction, comme tout, évidemment, et que l’on qualifie déjà d’invisible… Et cette invisibilité, pour moi, ne pouvait prendre une autre place que ce petit village de Normandie dans le fin fond du Cotentin où mes grands-parents habitent : Rocheville.

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
0
Bonheur
1
C'est frais!
0
Excitation!
2
Tristesse
2