LE BAR      ABONNEMENT      CONNEXION

Si j’étais Joséphine Baker

Portrait hommage dansé et joué – – jours de représentation: Dimanche, Samedi

Du 28/05/2022 au 19/06/2022 à 19H00

Durée : 1h10

Une traversée dans le parcours de Joséphine Baker à travers le regard d’une danseuse jazz

Je rêvais de devenir danseuse mais je n’avais pas de modèle auquel m’identifier.

SYNOPSIS

Quelle image reste-t-il de la grande Joséphine Baker un siècle après son arrivée en France ? À travers les danses jazz, Céleste, se glisse dans la peau de la première icône noire dans l’hexagone et s’interroge sur son héritage d’artiste métisse. Si j’étais Joséphine Baker est un portrait hommage joué et dansé, où l’on raconte des moments de vie qui relient le destin des deux artistes.

À partir de 9 ans

À PROPOS DE SI J’ÉTAIS JOSÉPHINE BAKER

Quel est mon héritage en tant qu’artiste noire, danseuse jazz en France ? Celle qui va en partie répondre à cette question c’est Joséphine Baker, première icône Noire en France hexagonale. Au fur et à mesure de mes recherches, je découvre que nous partageons de nombreux points en communs, des moments de sa vie résonnent avec mon parcours. Je décide alors de créer un portrait joué et dansé ou les expériences de Joséphine viennent rencontrer les miennes. Cette pièce est un parallèle entre nos deux vies, à travers le personnage de Céleste, danseuse française qui s’interroge sur son héritage d’artiste métisse sur la scène du Music-hall. Alors, comment répondre à cette question de l’identité, ce marqueur qui nous est propre et qui va bien au-delà d’une simple couleur de peau. Enfant, je ne me voyais pas devenir danseuse, non pas par dépit, mais seulement parce que je n’avais pas d’exemple de réussite qui me ressemblait. Je ne connaissais Joséphine Baker qu’à travers sa ceinture de banane et le regard post-colonialiste que l’on posait sur elle. Cela ne m’évoquait pas vraiment un modèle de réussite, au contraire c’était le stéréotype de la «danseuse Noire» que je cherchais à fuir pour pouvoir me construire en tant qu’artiste et obtenir une reconnaissance de mes pairs. Pourtant, à travers mes recherches, j’ai découvert qu’au-delà d’une vedette internationale, Joséphine était une femme qui fit de sa vie un modèle de tolérance, d’engagement et de générosité. Je ressens, à présent cette envie de suivre ses pas sur le chemin du partage et de la rencontre autour d’une esthétique qui nous est commune : la danse jazz. Alicia Bigot

Distribution

Texte, mise en scène, jeu Alicia Bigot
Assistante à la mise en scène Camille Tavitian
Collaboration artistique Jean-Yves Penafiel
Lumières Stéphane Velard
Décors Claire Thevenin
Costumes Alicia Bigot, Tassadit Chelli
Assistante à la chorégraphie Marilyn Thuault

Crédit / photos du spectacle Carine Lebrun
Administration de production Marilyn Thuault

La presse en parle

Articles en relations

Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
1
Bonheur
1
C'est frais!
0
Excitation!
0
Tristesse
0
Have no product in the cart!
0