Une valise pour deux

Martial Bléger

Présentation

Une valise pour deux de Martial Bléger
Date(s) : du 2 nov 2012 au 22 déc 2012
Vendredi
Samedi
à 19h30
Durée : 1h25

Couples, valises, rendez-vous manqués, lapin, cochon et Nathalie Wood… Bref l'essentiel !

Mêlant le grave et le léger, le quotidien et l'improbable, ces petites tranches de vie ressemblent aux nôtres. Les personnages, tour à tour ordinaires, odieux ou simplement humains nous font rire sur nous-mêmes et souvent à nos dépens. Un voyage au gré de rencontres où la valise, objet inerte, encombrant et sournois, sert de détonateur.

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

Distribution

Mise en scène
Lumières
Assistant mise en scène
Crédit Photo Visuel

Coréalisation Les déchargeurs / la compagnie des bains publics

Multimédia

 
00:00

Notes & extraits

Inspiré par les comédies de l'âge d'or du cinéma italien, ces fameuses comédies « à l'italienne », et par leur façon unique de marier le grave et le léger, j'ai voulu ici en retrouver l'esprit : des scénettes à l'écriture rapide, dotées d'une dimension à la fois sociale et comique.

Martial Bléger

Sollicité lors d'un travail d'atelier sur le thème de la valise, Martial Bléger a répondu par seize scénettes, des comédies de couples. Ces histoires de couples ont un petit goût de vécu, et résonnent en chacun de nous à des degrés divers. Les mettre en scène était plus que tentant dans la morosité actuelle.
Il fallait faire un choix. Neuf d'entre elles composent ce kaléidoscope, neuf situations de crise, jouées par quatre comédiens, deux couples, un plutôt la trentaine, l'autre la cinquantaine. Comme dans la vie, les générations, les personnages se croisent, s'affrontent et s'aiment.
J'ai une prétention, aller à l'essentiel, l'humain, et servir un texte intelligent qui pose un regard sans concession, mais avec humour et sensibilité, sur nos contemporains et emporter ainsi le public au fil des histoires, en alternant scènes d'humour et d'émotion.
Un espace dépouillé, des changements de décors à la lumière noire soutenus par des ambiances sonores, des personnages attachants qui se succèdent au fil des situations et des valises bien sûr, qui apporte une tonalité spécifique à chaque séquence, tout cela harmonisé pour que la petite musique du texte résonne encore après le noir final.

Françoise Kovacic

Une jeune femme est larguée par son mec sur un parking, dans un train une vieille gloire de la télé subit les assauts d'une jeune fille espiègle, dans une gare de province, le soir, une jeune femme se retrouve seule avec la technicienne de surface, dans la salle de retrait des bagages d'un aéroport il ne reste qu'une valise, pour deux propriétaires, un jeune couple trouve une valise pleine d'argent et si tout devenait possible…
Et bien d'autres rencontres à découvrir !
L'aéroport - Le lapin - Monsieur Machin – Parking - Monsieur Rolland - Le banc - Le train pour Biarritz - La parc aux Cochons - La gare

Le lapin : Parce que son amant n'est pas au rendez-vous, une jeune femme se retrouve seule le soir dans une gare de province. Même la technicienne de surface semble lui en vouloir. Et pourtant…

- Vous m'agacez à la fin ! A me tourner autour comme une grosse mouche ! C'est un type bien !
- C'est toujours des types biens !… les types à promesses. Toujours des types bien. Sinon, ça ne marcherait pas. Et puis après…