Poivre et sel

Patrick Besson

Entre deux âges, un écrivain se penche sur son présent. Femmes et enfants, pires amis et meilleurs ennemis, engagements et dégagements: c'est surtout un très drôle de bonhomme.

Présentation

Poivre et sel de Patrick Besson
Date(s) : du 15 sep 2015 au 3 oct 2015
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
à 19h30
Durée : 1h20

Entre deux âges, un écrivain se penche sur son présent. Femmes et enfants, pires amis et meilleurs ennemis, engagements et dégagements: c'est surtout un très drôle de bonhomme.

Il est monté seul sur la scène de la vie pour commenter son époque qui est à ses yeux la meilleure des comédies. Il rit de lui-même et de ce qu'il aime : la littérature, la politique, les amis, les amours, la presse. C'est un homme singulier et mélancolique, dans lequel certains retrouveront leurs hantises, leurs rêves, leurs chagrins, leurs plaisirs.

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

La presse en parle

C’est rosse, très drôle. Cela agit comme un euphorisant / Armelle Heliot_Figaroscope

Philippe Etesse bluffant / Julie Malaure_Le Point

Délicieux! / Jérôme Béglé_Le Point.fr

Des textes brefs, incisifs et drôles. Patrice Kerbrat dirige à merveille cet interprète profond et nuancé qu'est Philippe Etesse. Petit bijou de spectacle / Armelle Héliot_Le Figaro

De toute beauté, d’une justesse diabolique et invisible. Du grand art / Gilles Costaz_Webthéâtre

Distribution

Mise en scène
Comédien(s)
Musique
Lumières
Décors

Coréalisation Les Déchargeurs / Le Pôle diffusion

Multimédia

Notes & extraits

Note du Metteur en Scène

ASSOCIATION DE MALFAITEURS
Je ne balance pas, je renseigne

Patrick Besson est un voyou, un vaurien, un moins que rien. Croate ; il soutient les génocidaires serbes, communiste, il écrit dans « Le Figaro ». Dandy raffiné, il écrit une pièce sur les amours de Verlaine et Rimbaud dont la crudité a presque réussi à faire rougir, et je ne suis pas Christine Boutin (Berk !). Voilà donc un bon moment qu’il tourne autour du théâtre. Je l’ai d’ailleurs connu sous les auspices de la Comédie-Française qui avait eu à l’époque, la malencontreuse idée d’éditer un journal lequel Patrick Besson était chargé de recueillir les propos de metteur en scène plus ou moins improbables (dont moi).

Il est depuis devenu un véritable journaliste, à côté d’un romancier éblouissant, et n’hésite pas à faire paraître chaque semaine un éditorial dont l’humour, le panache, la sensibilité et l’ahurissante mauvaise foi enchantent les lecteurs du « Point ».

Les temps sont venus d’offrir aux spectateurs de théâtre un échantillon de ces textes, soigneusement sélectionnés par l’auteur, et de se mettre à l’épreuve des planches ; de les faire endosser par son complice de longue date, Philippe Etesse, qui se trouve être le mien. Association de malfaiteurs pour donner chair aux mots et les faire danser sur scène.

Patrice Kerbrat