Jeux de planches

(reprise)

Présentation

Jeux de planches de Jean-Paul Alègre
Date(s) : du 3 mai 2013 au 6 juil 2013
Vendredi
Samedi
à 21h30
Durée : 1h30

Le théâtre comme paradis et comme enfer : Marie-Claude Gelin allume en feu d’artifice les bombes comiques de Jean-Paul Alègre.

Gilles Costaz

Appelez les urgences théâtrales.

Jeux de planches est un hommage au théâtre. Le texte joue non seulement avec les mots, mais également avec les situations, en estompant progressivement la frontière entre les coulisses et les planches, entre la scène et la réalité : le théâtre, c’est la vie ; la vie, c’est du théâtre.

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

La presse en parle

La mise en scène de Marie-Claude Gelin-Roy portée par de jeunes comédiens inspirés nous entraîne dans la jubilation/Politique Magazine
Extrêmement drôle (...) très enlevé / France Inter. Le masque et la plume

Distribution

Coréalisation Les Déchargeurs / Les Gelinades

Multimédia

Notes & extraits

J’ai beaucoup de respect pour le travail de Marie-Claude Gelin.
Elle fait partie de ces metteurs en scène, qui, en véritables artisans du théâtre, avec ténacité, avec passion, tracent discrètement leur sillon.
Le théâtre a besoin de ces serviteurs, ceux que j'appelle les humbles orgueilleux, car il en faut de l'orgueil pour convoquer des spectateurs à cette étrange cérémonie qui veut que des vivants s'adressent aux vivants, et il en faut de l'humilité, lorsque l'on sait à quel point l'acte théâtral est fragile, puisque, au final, c'est le spectateur qui décide.
C'est justement de cette solide fragilité dont je vous parle dans Jeux de planches.
Je suis ravi que cette pièce, qui est finalement une déclaration d'amour au théâtre, soit présentée dans ce beau Théâtre les Déchargeurs, lieu inspiré où l'on défend avec énergie le spectacle vivant.
Dans une société qui nous pousse à l'individualisme, il est bon de savoir que l'on peut encore vibrer ensemble, côte à côte, face à face, dans des endroits comme celui-ci, où l'on ne peut pas faire l'économie de l'autre.
Bons jeux sur les planches à Marie-Claude Gelin et à son équipe.
Je suis de tout cœur avec eux... et avec vous, spectateurs, qui avez choisi de les accompagner dans cette aventure.

Jean-Paul Alègre

Jeux de planches, parue en 2002, est un hommage au théâtre. Le texte joue non seulement avec les mots, mais également avec les situations, en estompant progressivement la frontière entre les coulisses et les planches, entre la scène et la réalité : le théâtre, c’est la vie ; la vie, c’est du théâtre. Toutes vos pensées et nos paroles créent des mondes. C’est la magie du théâtre qui est un miroir fort du monde, à la fois l’art de la répétition et celui de l’instant. Les deux exigent une immense vitalité. A partir de circonstances simples et humoristiques, l’auteur jette un regard tendre et critique, parfois jusqu’à l’absurde : le théâtre devient le lieu d’une simplicité complexe, où le jeu n’en est plus vraiment un. Selon Jean-Paul Alègre, je cite : Jeux de planches est un chant d’amour pour l’acte théâtral, mais je m’en moque aussi. Je montre que le théâtre passe une série de filtres qui peuvent être des trahisons et que la représentation ne se passe pas exactement comme prévu ».

Marie-Claude Gelin-Roy

"A bientôt… Vous allez voir, le jour va continuer à monter un moment, puis ce sera le noir. Je sais, ce n’est pas logique. Mais au théâtre, rien n’est logique, c’est bien connu.
Donc finalement c’est logique."