Prête-moi ta plume

Présentation

Prête-moi ta plume
Date(s) : du 1 nov 2012 au 28 fév 2013
Jeudi
à 20h00
Durée : 1h25

Héloïse écrit ses textes et chante (...) prenant son temps pour créer un répertoire qui lui ressemble, personnel, exigeant, qui mêle gaité, ironie tendre, gravité et séduction.

La Nouvelle République

Auteur, compositeur, interprète, Héloïse Rôth a la force tragique et sensuelle d'une femme, l'innocence et la malice de l'enfant. Elle a cette façon de s'offrir sans calcul, de jouer sa vie à chaque chanson s’inscrivant dans la plus pure tradition de la chanson à texte : voix, guitare et contrebasse.

Informations sur le lieu

Salle La Bohème
Les Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris, IdF

La presse en parle

Figaroscope ♥♥♥
Héloïse Rôth distille ses chansons avec une gourmandise mutine. La voix est belle. A découvrir !

VSD ****
Une plume alerte, des arrangements délicats. Une chanteuse épatante. Superbe.*

Charlie Hebdo
Ses intonations de Piaf, Fréhel donnent vie à ses beaux textes avec deux excellents musiciens

Distribution

Comédien(s)
Musique

Coréalisation Les Déchargeurs / Luna Spectacles Organisation

Multimédia

Notes & extraits

Après avoir parcouru de nombreuses scènes parisiennes, cette résidence au théâtre les déchargeurs permet de nous installer sur une durée de trois mois comme une escale qui se prolongerait. C’est une opportunité assez rare pour nous les saltimbanques que nous sommes de disposer d’un même plateau et des talents de chacun, une vraie chance pour prendre le temps de raconter en musique des histoires. C’est aussi retrouver le confort des cabarets où l’on se produisait régulièrement, sans relâche pour aller chaque soir au bout d’une aventure avec son public. Je suis ravie d’avoir cet espace pour présenter les chansons de mon premier album : Prête-moi ta plume afin que d’autres plumes, à leur tour racontent ce qu’ils auront vu et entendu.

Héloïse Rôth

Mes souvenirs d’école ne rentrent pas dans mon cartable :
Comment y glisser maîtresse et bac à sable.
L’odeur des cahiers et de la cire sur les tables.
Mes longues heures de colle aux envies de cartes postales.

La date du jour au tableau, nouvelles cartouches à nos stylos.
Le bruit des pages presque synchros y’en a toujours un dans les nuages
et qui rêve trop.
(…)

Mes souvenirs d’école ne rentrent pas dans ma chanson
Les longs couloirs, la sonnerie, les récréations
L’odeur des cuisines et nos p’tits surnoms
À chacun son film, pour moi c’est la guerre des boutons.

À la rentrée, on se fait tous beaux,
Nos rires résonnent sous le préau.
On repère tout de suite le nouveau car tout le monde rigole…
Mais lui pas trop !

Mes souvenirs d’école