Il existe encore des coquelicots

Samantha Introzzi

Présentation

Il existe encore des coquelicots de Samantha Introzzi
Date(s) : du 14 sep 2012 au 21 déc 2012
Vendredi
à 20h00
Durée : 1h00

Je suis libre
Voilà l’explication
Je suis jeune et stupide
Animée d’un feu et d’une passion
Je suis libre

Il existe encore des coquelicots est une invitation au voyage. L'oreille écoute des rimes vivaces que la voix transporte. On traverse des histoires de rêves, des rêves d'espoir et des rêves qui se heurtent à la rude réalité. Mais si les coquelicots se fanent, ils s'épanouissent toujours au printemps.

Informations sur le lieu

Salle La Bohème
Les Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris, IdF

Distribution

Comédien(s)
Crédit Photo Visuel

Coréalisation Les Déchargeurs / dreamangel

Multimédia

Notes & extraits

Ces textes ne sont ni plus ni moins mes rêves et mes désillusions d’adolescente. Ils parlent simplement de mon amour de l’écriture, de mon désir de liberté, de l’âge adulte qui approche. Ils sont tous ou presque le fruit d’une impulsion, d’un instant où mes émotions me submergeaient et se muaient en vers.
Avant que je ne découvre le slam, je ne savais pas comment nommer mes textes. Je n’osais pas les qualifier de « poésie », car je n’appliquais aucune règle, ne comptais aucun pied et me permettais des rimes extravagantes. Avant que je découvre le slam, mes textes étaient muets et confidentiels. Puis à mes dix-sept ans, je suis montée pour la première fois sur une scène ouverte pour dire mes mots à une foule d’oreilles bienveillantes. Depuis, mes textes sont des slams.

Samantha Introzzi

Dans les soirées slam, aucune musique n’accompagne les textes. Le slam se pratique le plus souvent dans des bars et les textes ne doivent en général pas dépasser cinq minutes, afin de laisser la place à tous. Dans ce spectacle, je transgresse ces quelques règles en m’appropriant la scène et en ajoutant la musique aux mots.
Les compositions d’Andrea Cosandier me servent de partenaires de scène. Sa guitare me donne la réplique et raconte autant que mes rimes. Avec ses rythmes et ses vers, le slam s’accorde toujours bien à la musique, qui illustre et allège toutes ces successions de phrases.

En créant ce spectacle, je n’avais pas d’autres ambitions que de partager mes textes avec le public, laisser entrer les gens dans mon univers, les faire rêver. Car s’il s’agit de slam, il s’agit aussi des émotions qui m’agitaient à cette époque, des désirs que je nourrissais, des images qui peuplaient mes songes. Je souhaite la bienvenue à qui voudra s’aventurer un moment dans mon monde et souhaite qu’ils repartent quelques étoiles dans les yeux !

Samantha Introzzi

J’ai envie d’écrire
D’écrire pour ne rien dire
D’écrire sans réfléchir
Juste pour un peu m’enorgueillir
Juste pour que riment les syllabes
Ne rien proférer de mémorable
Ne compter ni mains ni pieds
Conter des propos décousus, éhontés
J’ai envie d’écrire.

Comme une envie de courir
Sans me soucier d’où ça va me conduire
Sans rien laisser me ralentir
Comme un besoin d’éclater de rire
Une hilarité que je ne peux contenir
Qui ne cessera jamais de retentir
Comme si j’oubliais de grandir
Le lendemain n’est pas prêt de venir
Y’aura pas de conséquence dans l’avenir
Comme une envie.

Exil
Ex il
Ex lui
Ex lui-même
Il n’y a plus que l’extérieur
L’extérieur de lui-même
Extravagant il
Extrême il
Expatrié ex patrie ex pays ex paysage
Ex visage de lui
Exil
Exil.