Lecture en cours
UNE RENTRÉE EN FESTIVAL
           LE CAFÉ      LA CARTE      CONNEXION

UNE RENTRÉE EN FESTIVAL

+2
Voir la galerie

Choisir d’acter la renaissance de nos nouveaux Déchargeurs le 18 septembre prochain avec la cinquième édition du festival Court mais pas vite est un choix fort, engagé et éminemment joyeux. La jeune création est brûlante et politique, à l’image de nos ambitions pour cette nouvelle saison à venir à vos côtés. Nous avons choisi six projets parmi plus de 112 dossiers reçus, ils portent chacun des choix artistiques forts, des écritures singulières et seront à ne pas s’y tromper les artistes au coeur du paysage théâtral de demain. Nous vous attendons nombreux pour cette réouverture et sommes heureux de pouvoir poursuivre notre engagement débuté en 2017 pour l’accompagnement et la professionnalisation de ces artistes qui ont tant à faire résonner. Nous sommes plus que jamais désireux de mettre en lumière les premiers gestes artistiques d’une jeunesse libre, pertinente, impétueuse et insouciante tout en lui offrant une aire de liberté où recommencer est possible. 

L’équipe du festival en plein délibéré

Les 6 projets retenus pour la 5ème édition du festival Court mais pas vite après sélection sur dossier et auditions parmi les 112 projets reçus.

| On ne peut pas mourir de solitude et c’est affreusement tragique de Lucile Seguin
| Rogatons, drame sanglant de Mathilde Courcol-Rozès
| Le Voyage d’Alice en Suisse mise en scène de Lucie Epicureo, Martin Mesnier, Edouard Sulpice
| Sur vos front brûlants de Romain Gy
| La folle allure mise en scène de Suzie Baret-Fabry
| Jacques de Gabriel Marc

| & aussi Gildaa de Camille Constantin, en sélection officieuse…

Porté depuis 2017 par Emmanuelle Jauffret et Rémi Prin, ce festival permet de mettre en lumière vos premiers textes ou premières mises en scène et, pour les deux lauréats sélectionnés, d’être accompagnés pendant un an et programmés aux Déchargeurs.

Retour en images sur la 4ème édition (Real Cedric Bolusset)

Notre démarche ne repose pas sur un constat – nous connaissons la précarité des compagnies émergentes, nous savons à quel point le pas entre l’amateurisme et la professionnalisation est grand et essentiel. Pourtant, les outils offerts pour accompagner ce pas sont peu nombreux, alors même que les diverses institutions professionnalisantes considèrent souvent seulement les projets émanant des quelques compagnies qui ont franchi ce pas. Notre démarche est née d’un désir et d’un devoir que nous estimons nôtre en tant qu’acteur culturel : celui de la transmission. Nous ne prétendons pas remplacer les institutions politiques ni proposer une méthode de professionnalisation infaillible ; nous voulons seulement offrir un temps long où l’erreur importe autant que la réussite et où l’appui sur un réseau et des compétences existantes est possible. Afin que la création théâtrale et l’instinct artistique ne soient plus freinés par un manque d’outils ou de connaissances.

Le Jury (Oriane Jeancourt Galignani, Eric Ruff, Salomé Broussky, Frédéric Maragnani, Lee Fou Messica, Xavier Galais) et les Lauréats de la 4ème édition (Compagnie Arborescence et Collectif Ultimato).

NOS PARTENAIRES

POUR RAPPEL

Le théâtre Les Déchargeurs accueille depuis 2017 le festival Court mais pas vite, qui propose à six équipes artistiques émergentes de présenter une maquette de leur futur spectacle devant le public et un jury composé de professionnels. L’équipe lauréate du Prix du jury bénéficiera durant un an : d’un accompagnement dédié (sur les plans administratif et technique, pour la production, la diffusion, la communication, les relations publiques…) ; de 10 jours de résidence et de 10 représentations aux Déchargeurs en 2022. Celle récompensée par le Prix du public se verra offrir une résidence de création de 10 jours, assortie d’une restitution ouverte au public et aux professionnels.  

Voir aussi

Celle qui sait (Camille Claris et Sarah Horoks dans la quatrième édtion du festival)

Critères de participation Court mais pas vite
• Le porteur de projet doit être âgé de 28 ans maximum au moment du festival et présenter sa première écriture dramatique et/ou scénique.
• Le projet ne doit pas avoir été déjà présenté dans un cadre professionnel (il peut toutefois l’avoir été dans le cadre d’études ou d’une sortie de résidence).
• Aucune thématique ni nombre minimum d’artistes au plateau imposés.

Calendrier de la 5ème édition
30 avril 2021 à minuit : date limite d’envoi des candidatures
Du 14 au 21 juin 2021 : auditions devant l’équipe du festival (présentation d’une première proposition scénique de 15 mn environ, suivie d’un entretien)
18 et 19 septembre 2021 : présentation (30 mn) des 6 projets sélectionnés devant le public et un jury professionnel 

Les deux projets lauréats de la 3ème édition de Court mais pas vite
Arboretum (prix du jury) et Le Goût du sang dans la bouche (prix du public)
joueront chacun six dates du 20 au 29 septembre prochain du lundi au mercredi

Je crois à la transmission, je pourrai même dire que je ne crois qu’à cela.

Antoine vitez
Vous avez aimé ? Partagez avec nous votre émotion
À voir
1
Bonheur
6
C'est frais!
1
Excitation!
1
Tristesse
0