Frédéric Recrosio On bouge encore

Présentation

Frédéric Recrosio On bouge encore
Date(s) : du 5 mar 2012 au 25 juin 2012
Lundi
à 21h30
Durée : 1h15

Chansons drôles mais pas que.

Frédéric Recrosio est un homme de mots, un homme d’histoires. Dans ses chansons, les sentiments trop forts s’enivrent des mots, de leur douceur, de leur ferveur, de leur élan, de leur chaleur. Alors, quand il chante, Frédéric n’est pas moins romantique, il n’est pas moins cruel. Il est peut-être moins cruel avec le romantisme...

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

La presse en parle

La presse parue…
Ses chansons sont comme la vie (…) tellement attachantes. L’Alsace
Un véritable bijou artistique. Le Nouvelliste
Une voix sensuelle, éraillée et touchante qui émeut. L’Hebdo

Distribution

Musique
Crédit Photo Visuel

Coréalisation Les Déchargeurs / Zingana production

Multimédia

Notes & extraits

L’existence est un beau fatras, on dirait. C’est qu’il y a tellement de choses dedans.

De « tout neuf » à « plus si neuf que ça », faut traverser beaucoup de morceaux de destin. Il y a les passages obligés comme la maîtrise du nœud de chaussure, l’approximation au plumard et la peur du lendemain, auxquels faut ajouter les événements marginaux comme l’enfance heureuse, l’adultère et la hanche en plastique.

La vie, c’est drôle mais pas que.

Moi, j’ai toujours raconté ça.

Cette fois-ci, pourquoi pas en chansons ?

Frédéric Recrosio

En scène, je n’ai jamais fait qu’une seule chose : raconter des histoires.
Des mots – à la poursuite de la plus grande sincérité possible.
Aujourd’hui, ces mots, c’est en musique que je voudrais les dire - peut-être pour tomber le masque encore davantage ; sûrement pour plonger plus au fond de ce qui fait une vie.
Pour un tour de chant théâtral, plus ému, où le rire aurait sa place, mais le reste aussi, enfin.

Frédéric Recrosio

On perd d’abord la fraîcheur
Et sous les joues, cette couleur
On marche, et puis on marche droit
On tombe moins, et c’est déjà ça

On perd bientôt la candeur
L’élan d’avancer sans la peur
Le courage, bien sûr, ça se construit
Mais la désespérance aussi

On perd on espère qu’à bouffer
Et juste après, qu’on va tout digérer
Il y a plus qu’dormir, qu’on fait à fond
Mais quand on rêve, c’est en carton

On s’perd dans les choses
Et on s’achète une vie en dose
Et qu’on empile et qu’on éclaire
Pour mieux nous cacher la misère

Et toi, toi tu dis qu’tu m’aimes
Qu’on peut tout faire quand même
Et toi, tu voudrais qu’on s’mélange
Et qu’on fabrique des p’tits anges
Mais…
Comment qu’on fait pour la confiance
Quand tout est perdu d’avance
J’vais leur dire quoi à mes marmots ?
Que leur papa est un salaud ?

J’ai plus envie, j’ai pas d’projet
J’aime pas la vie, j’fais pas d’bébé
J’ai plus d’idée, j’suis fatigué
J’aime pas la vie, j’fais pas d’bébé
On perd

Elles disent Tu leur dis à toutes la même chose ?
Elles disent Il est moyen ton baratin
Elles disent T’as pas le physique d’un nageur
Mais j’aime bien ta lèvre inférieure
Elles disent C’est que pour un dernier verre
Crois pas qu’t’as plus d’effort à faire
Elles disent Arrête de faire des aller-retour
Viens par-là, et fais-moi la cour
Elles disent T’es un peu lourd mais c’est mignon
Elles disent Et le charme ? t’en fais quoi du charme ?
Elles disent Dis-moi, t’as eu combien de nana,
Euh … 4,
Non mais tu te fous de moi ?’
Elles disent Je t’avertis, j’suis pas épilée
Elles disent C’est quoi ces chaussettes blanches !
Elles disent Non mais t’as quel âge ?
C’est quoi ces manières de sauvage ?

Les filles sont folles, les filles sont folles
Ou bien c’est moi qui déraisonne
Les filles sont folles
Si je l’oublie qu’on m’empoisonne
Les filles sont folles, les filles sont folles
Ou bien c’est moi qui exagère
Les filles sont folles
Pourtant il y a qu’ça de vrai sur terre

Elles disent T’as un problème avec ta mère
Faudra qu’un jour tu la libères
Des croissants, ben ça c’est chou
Mais tention ! tu fais des miettes partout !
Elles disent S’il te plaît t’en vas pas
J’aurais pas couché avec lui
Si t’étais plus souvent dans mon lit

C’est juste qu’elles ne se rendent pas compte
Qu’elles sont tout ce qu’on a au monde
Les filles sont folles