Xavier Gallais

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Lutin du meilleur acteur – L’Amour propre de Nicolas Silhol (2011)
Prix de l’artiste dramatique – Fondation Charles Oulmont (2009)
Prix Raimu du meilleur comédien dans une comédie – Adultères de Woody Allen, mise en scène de Benoit Lavigne (2007)
Molière de la Révélation théâtrale masculine – Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Philippe Calvario (2004)

Xavier Gallais a été formé par Daniel Mesguich (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, 1999 - 2002). Il est enseignant au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique depuis 2013. En septembre 2019, il prendra la direction artistique et pédogogique aux côtés de Florient Azoulay de l’école La Salle Blanche, une formation novatrice de l’acteur par la recherche et la création.

Au théâtre, il joue notamment dans Electre de Sophocle et Médée d’Euripide, mises en scène de Daniel Mesguich (Filature, Mulhouse, 2000), Tartuffe ou l'imposteur de Molière, mise en scène de Jean-Luc Revol (Maison de la Culture de Nevers, 2001), Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mise en scène de Jacques Weber (Théâtre de Nice, 2001), Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Philippe Calvario (Comédie de Reims, 2003), Ondine de Jean Giraudoux, mise en scène de Jacques Weber (Théâtre Antoine, Paris, 2005), Nono de Sacha Guitry, mise en scène de Michel Fau (Théâtre de la Madeleine, Paris, 2010) ou Prométhée enchaîné d’Eschyle, mise en scène d’Olivier Py (Odéon, Théâtre de l’Europe, Paris, 2012). Il est dirigé par Arthur Nauzyciel dans Ordet de Kaj Munk (Centre dramatique national d’Orléans, 2009), La Mouette d’Anton Tchekhov (Cour d’honneur, Avignon, 2012), Faim de Knut Hamsum (Théâtre de la Madeleine, Paris, 2012) et Splendid’s de Jean Genet (Théâtre national de la Colline, Paris, 2014).
Benoit Lavigne le met en scène notamment dans Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare (Théâtre 13, Paris, 2002), Adultères de Woody Allen (Théâtre de l’Atelier, Paris, 2006) ou Baby doll de Tennesse Williams (Théâtre de l’Atelier, Paris, 2009). Récemment, il joue dans Le Prince de Hombourg d’Heinrich von Kleist, mise en scène de Giorgio Barberio Corsetti (Cour d’honneur, Festival d’Avignon, 2014), L’Avaleur de Jerry Sterner, mise en scène de Robin Renucci (Maison des Métallos, Paris, 2016), Présents parallèles de Jacques Attali, mise en scène de Christophe Barbier (Théâtre de la Reine Blanche, Paris, 2016), Guérisseur de Brian Friel, mise en scène de Benoit Lavigne (Le Lucernaire, Paris, 2018) ou La fin de l’homme rouge d’après d’après le roman de Svetlana Aleksievitch, mise en scène d’Emmanuel Meirieu (Les Gémeaux, Scène nationale de Sceaux, 2019). Au Festival Off d’Avignon 2019, il jouera dans Providence de Neil Labute, mise en scène de Pierre Laville (Les Gémeaux), Le Fantôme d’Aziyadé de Florient Azoulay et Xavier Gallais (Avignon – Reine Blanche) et Faim de Knut Hamsun, mise en scène d’Arthur Nauzyciel (Avignon – Reine Blanche).

A l'opéra il joue dans Jeanne d’Arc au bûcher d’Arthur Honegger, mise en scène de Daniele Abbado (Théâtre Massimo, Palerme, 2003), puis de Marc Soustrot (Orchestre symphonique, Barcelone, 2012) et d’Emmanuelle Cordoliani (Orchestre philarmonique royal, Liège, 2016).

Il adapte avec Florian Azoulay et met en scène Les Nuits blanches de Fiodor Dostoïevski (Théâtre de l’Atelier, Paris, 2006), Chantier-Chanteclerc d'après Edmond Rostand (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, Paris, 2014), L'Orestexcerptie d'après Eschyle, Sophocle, Euripide (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, Paris, 2015), A little too much is not enought for US, d'après Arthur Miller, Thornton Wilder ou Tony Kushner (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, Paris, 2016). Actuellement, il travaille sur sa prochaine mise en scène : Majorana 370 d’Elisabeth Bouchaud et Florient Azoulay, qui sera créé en janvier 2020 au Théâtre de la Reine blanche.

Au cinéma, il joue sous la direction de Jean Becker dans Deux jours à tuer (2007) et Bienvenue parmi nous (2011), Frédéric Berthe dans Nos 18 ans (2007), Jean-Michel Ribes dans Musée haut, musée bas (2008), Jérôme Le Gris dans Requiem pour une tueuse (2010), Nicolas Silhol dans L’Amour propre (2010), Vera Storozheva dans Nine days and one morning (2014), Charles Najman dans Pitchipoï (2015) et Boris Baum dans Une braise sur la neige (2012) et Bula (2018). Il joue également dans différents courts métrages et à la télévision, il joue dans une vingtaine de téléfilms et séries.