Mélanie Flahaut

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Mélanie Flahaut a suivi un cursus complet au Conservatoire à rayonnement régional (Rouen, 1991-1998), a été formée par Jean Louis Fiat au basson baroque, Jean Tubéry à la musique de chambre, Pierre Hamon et Sébastien Marq à la flûte à bec (Conservatoire à rayonnement régional, Paris, 1999-2004) et par Claude Wassmer au basson et Conrad Steinmann à la flûte à bec (Schola Cantorum Basiliensis, Bâle, Suisse, 2005-2009).

Elle joue avec différents ensembles : Le Poème Harmonique sous la direction musicale de Vincent Dumestre pour Le Bourgeois Gentilhomme de Lully, mise en scène Benjamin Lazar (Théâtre du Trianon, Paris, 2004), Cadmus et Hermione de Lully, mise en scène de Benjamin Lazar (Opéra-Comique, Paris, 2009) et Carnaval Baroque, mise en scène de Cécile Roussat (Théâtre des Célestins, Lyon, 2007), avec l’ensemble Le Concert Spirituel sous la direction musicale d’Hervé Niquet pour King Arthur de Purcell, mise en scène Shirley et Dino (Opéra de Montpellier, 2008), avec Les Lunaisiens sous la direction musicale d’Arnaud Marzorati pour Zémire et Azor de Grétry, mise en scène d’Alexandra Rübner (Abbaye de Royaumont, 2009), avec l’ensemble Le Caravansérail sous la direction musicale de Bertrand Cuiller pour Vénus et Adonis de Blow, mise en scène de Louise Moaty (Théâtre de Caen, 2012) ou avec l’ensemble Les nouveaux caractères sous la direction musicale de Sébastien d’Hérin pour Didon et Enée de Purcell, mise en scène de Caroline Mutel (Théâtre de la Croix Rousse, Lyon, 2015).

Elle participe à plusieurs albums de musique baroque sous la direction de Jean Tubéry pour Lambert de Sayve : Messe pour le Sacre de l’empereur Matthias (2008) ou Un camino de Santiago (2011), sous la direction de Vincent Dumestre pour Firenze 1616 (2007) ou Cœur (2015), sous la direction de Margaux Blanchard et Sylvain Sartre pour Couperin : Les Nations (2011), sous la direction d’Hervé Niquet pour Haendel : Water music (2008) ou Striggio : Messe à 40 voix (2012) et plus récemment sous la direction de François Joubert-Caillé pour Jean Sébastien Bach : Ouvertures (2016) ou de Bertrand Cuiller pour A Fancy (2017).

Elle participe également à des albums de chanson sous la direction d’Arnaud Marzorati : France 1789 (2011), La Complainte de Lacenaire (2014) ou Votez pour moi ! (2017).