Marie-Christine Letort

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Marie-Christine Letort a été formée par le professeur Guy Parigot au Conservatoire de de Rennes (1984) et a fait la classe libre des Cours Florent avec les professeurs François-Xavier Hoffman et Jean-Pierre Garnier (1985-1988).

Au théâtre, elle a régulièrement été dirigée par Jean-Luc Revol, Le Petit Maître corrigé de Pierre Carlet de Chamblain Marivaux (ECAM, Kremlin-Bicêtre, 1990), Théâtre de foire d'Alain-René Lesage (1991), Les Heures blêmes d'après Dorothy Parker (Maison de la Culture de Nevers, 1995), Les 30 millions de Gladiator d'Eugène Labiche (Théâtre de la Madeleine, Paris, 1999 - 2000), Tartuffe ou l'imposteur de Molière (Maison de la Culture de Nevers, 2001), Visiteurs de Botho Straus (Etoile du Nodr, Paris, 2002) et Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute (Festival du Mot, La Charité-sur-Loire, 2008). Sous la direction de Jean-Paul Tribout, elle joue dans Zoo ou l'Assassin Philanthrope de Vercors (Théâtre Daniel Sorano, Vincennes, 2003), Nekrassov de Jean-Paul Sartre (Théâtre 14, Paris, 2007), Monsieur chasse ! de Georges Feydeau (Théâtre 14, Paris, 2012) et Le Mariage de Figaro de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (Théâtre 14, Paris, 2014). Elle est également régulièrement mise en scène par Franck Berthier dans Tchekhov intime d'après Anton Tchekhov (Scène nationale de Bonlieu, Annecy, 2005), La Régénération d'Italo Svevo (Théâtre Firmin Gémier, Antony, 2003), Eileen Shakespeare de Franck Melquiot (Scène nationale de Bonlieu, Annecy, 2008), Ubu Roi d'Alfred Jarry (Vingtième théâtre, Paris, 2010) et Hollywood Boulevard d'après Billy Wilder (Comédie de Picardie, 2017). Par ailleurs, elle joue dans Premières armes de Neil Simon, mise en scène de Raymond Acquaviva (Comédie-Caumartin, Paris, 1990), Tant qu'il y aura des anges de Jean-Pierre Thiercelin, mise en scène de Michel Demiautte (Fondation Deutsch de la Meurthe, Paris, 1994), Eclipse de et mise en scène de Christian Caro (Festival Turbulences, Strasbourg, 1995), La Maison de Bernarda Alba de Federico Garcia-Lorca (Théâtre du Balcon, Avignon, 1997) et Don Juan d'origine de Louise Doutreline, d'après Tirso de Molina (Café de la danse, Paris, 1991), mises en scène de Jean-Luc Paliès, Les Enfants d'Edward Bond, mise en scène de Jean-Pierre Garnier (Théâtre du Marais, Paris, 2004), Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltes, mise en scène de Jean de Pange (ACB, Bar-le-Duc, 2004), Richard III de William Shakespeare, mise en scène de Philippe Calvario (Théâtre Les Amandiers, Centre dramatique de Nanterre, 2005), Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Pauline Bureau (Théâtre de la Tempête, Paris, 2011), Lettres d'amour à Staline (Théâtre de la Tempête, Paris, 2011) et Le Garçon du dernier rang de Juan Mayorga (Théâtre de la Tempête, Paris, 2009), mises en scène de Jorge Lavelli et Les Cancans de Carlo Goldoni, mise en scène de Stéphane Cottin (Théâtre 13, Paris, 2012).

Au cinéma, elle joue dans des longs et moyens métrages comme Bartolin de Frédéric Cousseau (1991), Sabine de Philippe Faucon (1992) et Gangsterdam de Romain Levy (2017). En courts métrages, elle joue dans Maman de Julie Colly (2015), Un moyen comme un autre de Frédérique Pollet Rouyer (2016) et Le Vent du Nord de Sepideh Farsi (1993).

A la télévision, elle joue dans La Dame du lieu dit de Philippe Monnier (1993), Inspecteur Moretti de Gilles Behat (1996), P.J. de Gérard Vergez (1997), Les Cordiers, juge et flic de Christiane Leherissey (2000), L'Amour sur un fil de Michaëla Watteaux (2000), Commissaire Moulin de Gérard Marx (2001), Dame de trèfle de Philippe Venault (2013).