Khalid K

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Prix, Récompense

Formation

Né en 1965 à Casablanca, Khalid découvre la France à l’âge de 4 ans. Riche d’une double culture, il compose très jeune son propre univers musical. Musicien instinctif, Khalid apprend la guitare en autodidacte. À la fin des années 80, sa rencontre avec Farid Chopel et son groupe “Chopel and the Kids” est décisive. Tournées et cours de solfège obligent, il devient un instrumentiste accompli.
Après d’autres expériences et rencontres, il part à la recherche de nouveaux sons. Samplers et machines MIDI deviennent ses nouveaux instruments. Averti des mixages complexes, il fait une adaptation musicale rap de Phèdre pour la compagnie Téknè, sous la direction de Thomas Gennari. En 1997, Hip-Hop Phèdre est jouée aux Rencontres Urbaines de la Villette et au Théâtre d’Arras.
Il explore ses propres capacités vocales et choisit de revenir à une matière acoustique brute : djembé et voix. C’est un nouveau tournant dans son épopée. Il collabore alors avec le conteur Ralph Nataf, les groupes Yan et les Abeilles, Les Voisins du dessus et avec le Théâtre Alibi de Bastia. Il compose la musique du film de Anaïs et Olivier Spiro, Tempus Fugit avec le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui (Cie C de la B) diffusé sur ARTE en juin 2005.
En 1999, c’est la naissance de son tout premier spectacle en solo Khalidk Phonie, suivi de Bienvenue dans ma tête, mis en scène par Kên Higelin. Leïla Cukierman, directrice du Théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine lui ouvre ses portes pour une résidence dans le cadre du Festi’Val de-Marne à l’automne 2006. De là naîtra aussi la version jeune public Le Tour du monde en 80 voix.