Karine Mazel-Noury

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Conservatoire de littérature Orale, atelier de recherche Fahrenheit, avec Bruno de La Salle (Vendôme, 2003 à 2005)
Art de conter, formations longues, Michel Hindenoch, Sotigui Kouyaté (2001 et 2006)
Formation autour de la voix et du corps, Théâtre du Mouvement (Chevilly-Larue 2007- 2008)
Formation autour de la voix et du corps, Roy Art (Chevilly-Larrue, 2007- 2008)
Maîtrise Arts du Spectacle spécialité théâtre, Université Paris X (Nanterre-la Défense, 1992 - 1997)
Sélections ENSAT, rue Blanche (Paris, 1992)
Baccalauréat théâtre (Paris, 1992)
Création de La compagnie Les Mots Tissés – Fondatrice (Conflans Sainte Honorine, 1995)

Ses spectacles L’Hymne à Déméter et La Légende de Thi Thiet ont été reçus dans le cadre de festivals tels que : Epos (41), Voix Vives (Sète), Paroles d’Hiver au Centre Mandapa (Paris), ou au Théâtre de l’Aire Falguière (Paris).
Sa réflexion et sa pratique de l’art du conte l’ont conduit à formuler, dans un article paru dans la revue La Grande Oreille en avril 2015, ce qu’elle nomme le nouveau conte. Ce courant explore les possibles de la parole conteuse associée à d’autres arts. L’art du conteur est pour elle un art du spectacle minimaliste, un art du rêve collectif qui se déploie aussi bien dans les lieux du quotidien que sur des plateaux de théâtre.