Jean Rouaud

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Prix Goncourt – Les Champs d’honneur (1990)

Après des études de lettres à l’université de Nantes (1970-1974) Jean Rouaud a exercé divers métiers dont pompiste, vendeur d’encyclopédies médicales, et billettiste dans la presse nantaise, puis kiosquier pendant sept années, rue de Flandre, à Paris.

Il a publié aux Editions de Minuit, Les Champs d’honneur (1990), Des hommes illustres (1993), Le Monde à peu près (1996), Pour vos cadeaux (1998) et Sur la scène comme au ciel (1999) ; romans qui constituent une saga familiale autobiographique en Loire-Inférieure (devenue Loire-Atlantique) articulée autour de la mort de son père, quand il avait onze ans. Il est l’auteur également d’une autobiographie littéraire en cours, La Vie poétique, qui reconstitue ce qu’il appelle son chemin d’écriture, composée pour l’heure de 5 tomes : Comment gagner sa vie honnêtement (Gallimard, 2011), Une façon de chanter (Gallimard, 2012), Un peu la guerre (Grasset, 2014), Etre un écrivain (Grasset, 2015) et Kiosque récemment publié (Grasset, 2019).

Il a publié plusieurs essais dont Manifestation de notre désintérêt (Climats, 2013), Misère du roman (Grasset, 2015), Tout paradis n’est pas perdu (Grasset, 2016) ou La Splendeur escamotée de frère Cheval ou Le Secret des grottes ornées (Grasset, 2018).

Il est également l’auteur de pièces de théâtre telles que Les Très Riches Heures (Editions de Minuit, 1997) ou La Fuite en Chine (Editions Les Impressions nouvelles, 2006) de documentaires (sur René-Guy Cadou, Carnac, etc.) et a écrit entre autres le scénario de Moby Dick, bande dessinée illustré par Denis Desprez (Editions Casterman, 2007).

Il a écrit également des chansons pour Johnny Hallyday, Daniel Lavoie, Jean Guidoni ou Juliette Gréco, et participé à la création de ballets, dont Lac, avec les Ballets de Monte-Carlo, et créé avec le chorégraphe, Jean-Christophe Maillot, une Mégère apprivoisée au Bolchoï, à Moscou.

photo JF PAGA