Jacques Le Carpentier

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Conservatoire national supérieur d’art dramatique (1965/68) : 2e prix de comédie moderne, 1er accessit de comédie classique et de tragédie.
Stagiaire à la Comédie-Française (1965/67)

Théâtre
Monsieur de Saint Futile de Françoise Dorin, mise en scène de Jean-Luc Moreau (Théâtre des Bouffes-Parisiens, Paris ; tournée 1996)
La Mort d’Auguste de Romain Weingarten, mise en scène de Gildas Bourdet (Théâtre de la Criée, Marseille, Théâtre de La Colline, Paris ; tournée 1995)
Volpone de Ben Jonson, mise en scène de Robert Fortune (Théâtre de la Porte St Martin, Paris ; tournée 1991/92)
Les Fausses Confidences de Marivaux, mise en scène de Gildas Bourdet (Théâtre de Lille, Maison de la Culture de Créteil, Théâtre de La Criée, Marseille 1989/91)
L’Inconvenant de Gildas Bourdet, mise en scène de l’auteur (Théâtre de la Colline, Paris 1988)
Le Gouverneur sans âme, d’après Patrick Reumaux, adaptation et mise en scène de Patricia Giros (Théâtre national de Montreuil, Théâtre Gérard Philipe, Saint-Denis
1987/88)
Le Bréviaire d’amour d’un haltérophile de Fernando Arrabal, mise en scène de Saskia Cohen Tanugi (Théâtre du Petit Odéon, Paris 1987/88)
Androclès et le lion de George Bernard Shaw, mise en scène de Jacques Mauclair (Théâtre du Marais, Paris 1985)
L’Idiot de Dostoïevski, mise en scène de Jean-Louis Thamin (Nouveau Théâtre, Centre dramatique national de Nice-Côtes d’Azur 1984)
Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux, mise en scène de Jean-François Prévand (Théâtre de la Madeleine, Paris 1982)