Elsa Moatti

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Lauréate de l’Académie Ravel (2016)

Elsa Moati a été formée par Stéphanie-Marie Degand au violon moderne et baroque et par Alexandros Markéas et Vincent Lê Quang en improvisation (Conservatoire national supérieur de musique et de danse, Paris). Elle suit également des cours de violon auprès de Réka Szilavy et de rythmes et danses africaines auprès d’Arnold Chiwalala (Académie Sibélius, Helsinki, Finlande, 2017). Elle est depuis 2017 titulaire d’un diplôme de professeure de violon.

Elle accompagne au violon de nombreux projets tels que Hommage à Billie Holiday, conçu par Vincent Lê Quang (Les Musicales de Coteaux de Gimone, 2015) ou L’Ascension : Bach + Petrarque, conçu et mis en scène par Emmanuelle Cordoliani (Festival Adam Billault, 2015).

Elle joue avec l’ensemble Les Talents lyriques dirigé par Christophe Rousset dans Les Horaces de Salieri (Opéra royal de Versailles, 2016) et dans In Convertendo de Rameau, Requiem de Campra et Te Deum de Charpentier (Philarmonie de Paris, 2018). Elle joue également avec l’ensemble Le Concert idéal dirigé par Marianne Piketty dans Vivaldi-Piazzolla : Saisons, d’un rivage à l’autre, mise en scène d’Olivier Fourès (Théâtre du Girasole, Festival OFF, Avignon, 2017) ou Arianna, mis en espace par Jean-Marc Hoolbecq (Festival les traversées, Abbaye de Noirlac, 2018).

En tant que soliste, elle joue le Concerto en mi mineur de Mendelssohn et le Concerto en ré majeur de Beethoven sous la baguette de Gaël Péron ou le Concerto en sol majeur de Mozart sous la baguette de Régis Pasquier.

Elle fonde en 2018 le Trio Hémisphères avec l’accordéoniste Théo Ould et le contrebassiste Pierre-Antoine Despatures, formation abordant le répertoire savant d’origine populaire d’Europe centrale à l’Amérique latine.