Bernard Colin

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Prix, Récompense

Formation

Après une première initiation auprès d’une conteuse malienne, au début des années 70, Bernard Colin à consacré une bonne décennie à se former auprès des maîtres qu’il admiraitle plus : Dario Fo, Peter Brook, Jerzy Grotowski, Eugenio Barba, Julian Beck, Peter Schumann.
Il a également travaillé avec plusieurs maîtres dans les domaines du chant et de la danse, en Kabuki, théâtre Balinais, chant indien et opéra de Pékin. Il a ensuite passé toute sa carrière à la tête de la Compagnie Tuchenn qu’il a fondée au début des années 80 en Bretagne.
Il partage ses créations entre les arts de la rue dont il est un des pionniers, et des spectacles de plateau appuyés sur les textes marquants de la littérature et de la poésie contemporaine.
En salle, son travail d’une très grande simplicité, s’appuie sur la relation de l’acteur à son texte, sur la musicalité de l’énonciation. Cette simplicité est le fruit d’un travail approfondi et précis sur le ressenti physique de l’acteur, son engagement, sa nudité.
Aujourd’hui il se consacre essentiellement à la formation et à l’accompagnement d’artistes dont il estime le travail.
« Je pars d’une intuition, d’une curiosité, puis j’établis une complicité, et je m’abandonne à la
créativité de l’autre. Ensuite je cherche à lui assurer une certaine sécurité.»