Arnaud Marzorati

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Premier prix de chant – Conservatoire national supérieur de Paris (1998)
Talent ADAMI – chant lyrique (1999)

Arnaud Marzorati a été formé au chant par James Bowman, Noël Lee, Martin Isepp et Sena Jurinac (Centre de musique baroque de Versailles, 1989-1992), par Mireille Alcantara (Conservatoire national supérieur de Paris, 1995-1999) puis par Glenn Chambers (Opéra Studio de Lyon, 1999-2000).

Pour le théâtre, il conçoit de nombreux spectacles dont récemment Chanter est un sport comme un autre (Le Bateau feu, Scène nationale, Dunkerque, 2015), Le Ventre de Paris (Palazzetto Bru Zane, Venise, 2015), La Vipère du trottoir (Musée d’Orsay, Paris, 2016), Tous en piste ! (Radio France, Paris, 2016), Votez pour moi ! mise en scène de Florent Siaud (Palazzetto Bru Zane, Venise, 2016), Atys en folie, mise en scène de Jean-Philippe Desrousseaux (Teatro Manoel, Malte, 2017), La Comédie humaine selon Béranger (Cité de la Voix, Vezelay, 2018), Thérésa (Festival Berlioz, La Côté St André, 2018), Le Rire des impressionnistes (Les Concerts de Poche, Lille, 2016), L’Estaminet lyrique (Cité du vin, Bordeaux, 2018), Les Clefs du paradis (Festival Berlioz, La Côté St André, 2018) ou Les Ballades de Monsieur Brassens (Cité de la Voix, Vezelay, 2018).

Récemment, il conçoit, met en scène et joue dans les spectacles La Flûte enchantée, conçu avec Daniel Isoir (1001 notes en Limousin, 2016), Jeux de guerre, jeux de vilains (Philarmonie de Paris, 2016) ou Ecoutez tous une chanson (Philarmonie de Paris, 2018).

Il joue également dans plusieurs opéras tels que Alfred, alfred d’Alfred Donatoni, mise en scène André Wilms (Théâtre des Amandiers, Nanterre, 2000), Rigoletto de Verdi, mise en scène de Paul-Emile Fourny (Chorégies d’Orange, 2001), Le Balcon de Peter Eötvös, mise en scène de Stanislas Nordey et direction Marco Guidarini (Festival d’Aix en Provence, 2002), Le Bourgeois Gentilhomme de Molière et Lully, mise en scène de Benjamin Lazar, direction musicale Vincent Dumestre (Théâtre du Trianon, Paris, 2004) ou Doux mensonges, ballet de Jiri Kylian, direction musicale William Christie (Opéra de Paris, 2009).

Il assure la direction musicale de plusieurs albums de chanson tels que Et puis après… (2005), Révolutions (2014), La Complainte de Lacenaire (2015), Votez pour moi ! (2017) ou Les Ballades de Monsieur Brassens (2018).

Plusieurs de ses albums sont nés de son travail autour de la « chanson historique » : Le Pape musulman (2008), France 1789 (2011) ou La Bouche et l’oreille (2010).