Angélique Condominas

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Prix, Récompense

Formation

Ecriture : elle prend la plume à douze ans, à la suite de son premier chagrin d’amour, et développe, pour rien, une expression personnelle qui n’aura ni lecteur ni destinataire pendant des années. Dans le contexte d’un précédent métier, une rédactrice débusque sa plume derrière des écrits professionnels. A sa demande, Angélique écrit des piges, et plus tard, un bouquin, dans le domaine de la pédagogie. Un jour, elle ressort de son tiroir sa plume personnelle, et l’invite pendant trois ans à l’atelier d’écriture de Michel Manière, au Bouquin Affamé à Clichy. C’est dans ce café littéraire, en 2003, qu’elle rencontre le slam : coup de foudre immédiat. Trois ans plus tard, Frank la retrouve … En 2007, elle jette ses souliers pour bâtir avec lui l’aventure Mots nomades
Slam : slameuse de la première heure, elle croise le verbe à la Fonderie, à la Soupière ou au Café Culturel avec Nada, Sania, Johann Guyot Baron, Guy Perrot, Grand corps malade … Elle s’entiche de cette parole libre, désordonnée, poétique et populaire, et fonde l’association C’est Slam en 2004 avec Le Robert. Elle anime depuis lors des ateliers d’écriture où elle partage sa passion des mots. René Char, Boris Vian, Blaise Cendrars, Prévert, Guillevic, Eluard … lui inspirent des propositions d’écriture pour que toutes les paroles s’invitent au banquet de la littérature. Elle trempe sa plume dans ce bouillon pour trouver sa propre poésie. Stéphane Martinez publie trois de ses textes dans son anthologie Slam entre les mots, aux éditions La Table ronde en 2007.