Alain Bernard

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Après l’obtention d’une maîtrise de droit (Paris 1), Alain Bernard commence tout naturellement sa carrière comme pianiste de bar en 1982. Parallèlement il compose avec Patrick Lemaître. Cette collaboration sera de suite récompensée par un disque d’or avec Céline Dion en 1983, pour laquelle ils ont composé l’album Les Chemins de ma maison.

Attiré également par la comédie, il intègre ensuite le Théâtre de Bouvard et joue dans plusieurs spectacles : La Cave habite au rez-de-chaussée et Phèdre à repasser, mise en scène de Jean-Baptiste Plait (Tintamarre, 1984), Alain Bernard, qu’on soit bien…d’accord, mise en scène de Jean-Claude Islert (Café de la Gare, 1988), Court sucré ou long sans sucre, mise en scène de David Basant et Bruno Chapelle (Café de la Gare, 2001), Eric Toulis (Les Déchargeurs, Paris, 2001) Le Cabriolet, mise en scène d’Hervé Devolder (Comédie Bastille, Paris, 2012) ou Piano Rigoletto, mise en scène de Pascal Légitiumus (Les Déchargeurs, Paris, 2012) qu’il jouera plus de 400 fois.

De 1983 à 2006, il sera le fidèle complice de Smaïn (Théâtre de Paris, Casino de Paris, Olympia…)

Chroniqueur pour la radio sur Rire et chansons, il écrit et réalise plus de 65 sketches sur les évènements historiques dans l’émission Un peu d’Histoire (2001-2002).

Il compose des musiques pour des téléfilms comme Les Taupes niveaux, réalisé par Jean-Luc Trotignon (1992), La Guerre des poux, réalisé par Jean-Luc Trotignon (1996), L’Homme qui voulait passer à la télé et La Famille Zappon, réalisé par Pascal Légitimus (2005) ou Psycho-Fiction, réalisé par Eric Le Roch (2006).

Il compose également pour le cinéma, notamment pour les films New délire réalisé par Pascal Légitimus et Eric Le Roch (2007), Mariage chez les Bodin’s réalisé par Eric Le Roch (2008), Disco réalisé par Fabien Onteniente (2008) et Amélie au pays des Bodin’s réalisé par Eric Le Roch (2010).

En juillet 2018 il présente au Festival d’Avignon son nouveau spectacle d’humour musical Piano Paradiso, mise en scène de Gil Galliot (Au coin de la lune).